Marcos Cabotá vient d’annoncer sur Twitter à destination de tout ceux qui veulent des nouvelles de « Sonic Fantasy » que: Le film est terminé, mais comme c’est un gros projet, certaines questions complexes doivent être discutées avec les protagonistes, leurs familles et leurs administrateurs. Cela entraîne un léger retard dans la programmation et peut forcer la reprise de certaines parties du film. Toutes les personnes impliquées veulent le meilleur pour ce projet et je suis sûr que l’attente en aura valu la peine. Comme l’a toujours dit Bruce Swedien, « Music First » (La musique d’abord).

Merci pour la patience et passez un bon week-end.
Marcos Cabotá

Pour relire toutes noss anciennes infos au sujet de Sonic Fantasy, cliquez ici.

Suite à notre information du 8 juillet dernier sur le tournage d’un documentaire concernant Michael Jackson par le cinéaste espagnol Marcos Cabotà, nous apprenons qu’il s’intitulera Sonic Fantasy et qu’il sera accès sur l’album Thriller. Deux durées sont annoncées, une de 100 minutes et l’autre de 50 minutes.

Ce documentaire sur la légende derrière l’album le plus vendu de tous les temps, présente Bruce Swedien comme pièce fondamentale dans la création de cette incroyable légende.

Au début des années 80 à Los Angeles, un groupe de musiciens dirigé par Quincy Jones et son ingénieur Bruce Swedien entreprennent un projet, qui vise à révolutionner l’industrie de la musique. Ce projet s’appellera Thriller.

Pour la première fois, 38 ans plus tard, toutes les personnes impliquées dans cet album se sont réunies pour expliquer l’histoire inconnue derrière la création de ce chef-d’oeuvre. Près de 40 ans après sa sortie, Thriller reste le disque le plus vendu de l’histoire. Et tout a une raison.

Au casting du documentaire vous retrouverez Quincy Jones, Bruce Swedien, Brad Buxer, Greg Philligannes, Sediah Garret, Taryl Jackson, Steve Porcaro, Rod Temperton, Freddy Demann, Al Schmitt, Brian Vibbert, Ed Cherney, Billy Johnson, Bryton James, John Robinson, Matt Forger, Bernie Grundman, Larry Williams, Michael Durham Prince, Jerry Hey, Dick Zimmerman, Paul Jackson, Roberta Swedien, Thomas Bahler, Nick Valentine, Ray Parker JR, Brad Sunberg, Vincent Paterson, Steve Lukather et Steven Ivory.

Il est à noter la participation dans ce documentaire de Laura Serrano et Antonio Arias, deux membres du forum espagnol Michael Jackson’s HideOut.

Vous pouvez voir le teaser de ce documentaire sur Vimeo ou ci-après et suivre les infos sur ce film via les réseaux sociaux Facebook, Instagram et Twitter.

Le site internet du film Sonic Fantasy est ici et sa page You Tube ici.

Bruce Swedien, à qui nous souhaitons un très joyeux anniversaire aujourd’hui !

Le cinéaste espagnol Marcos Cabotá, récompensé pour plusieurs documentaires et courts métrages, travaille actuellement à la réalisation d’un projet audiovisuel très spécial concernant Michael Jackson.

S’il est difficile d’en savoir plus sur ce documentaire dont la sortie est prévue pour fin 2020, quelques infos ont pu filtrer via le site espagnol Ultima Hora comme par exemple la présence de Brad Buxer, que les fans du Roi de la Pop connaissent bien, ainsi que la présence de la chanteuse Marta Sango, une fan de Michael Jackson venant de l’émission Operación Triunfo 2018 (voir sa prestation sur Leave Me Alone).

On sait déjà que Brad Buxer et Marta Sango travaillent ensemble pour ce documentaire où leur collaboration servira de musique pour ce projet.

De gauche à droite: Joan Bover (caméra en main), Marta Sango, Marcos Cabotá et Brad Buxer lors d’un enregistrement à l’auditorium du Palais des Congrès de Palma.

A propos de ce projet, Brad Buxer reconnaît qu’il a accepté la proposition de Cabotá de travailler sur ce documentaire car comme il le raconte: « il m’a montré quelque chose de ce qu’il avait filmé et j’étais fasciné par ce que j’ai vu… Je savais alors que je voulais faire partie de ce projet. »

Lors du processus d’enregistrement, dans la grande salle du Palais des Congrès de Palma en Espagne, Brad Buxer avoue qu’il ressent une certaine nostalgie , « car nous travaillons sur des sujets avec lesquels j’ai joué pendant des années avec Michael; nous avons de la nouvelle musique, mais Michael et tout ce que nous avons fait ensemble sont présents dans chaque note. J’ai probablement connu Michael Jackson mieux que quiconque et je suis sûr qu’il pleurerait d’émotion en voyant ce que nous créons, à la fois visuellement et musicalement. »

Concernant sa collaboration avec Marta Sango, Brad a déclaré que travailler avec la jeune artiste est quelque chose de « motivant » pour lui: « Marta est exactement ce que Michael aimerait, c’est comme il l’aurait choisie, sa voix et son interprétation sont puissantes. Michael l’écoute du ciel et est très heureux de ce qu’il entend, j’en suis sûr. »

Le réalisteur Marcos Cabotá, grand admirateur du travail de Michael Jackson qui a également contacté des proches du Roi de la Pop lors du tournage au Etats-Unis a déclaré de son côté: « Tous mes films sont spéciaux pour moi, mais ce projet l’est un peu plus. »

Quelques images sur une vidéo de 25 secondes sont présentes sur You Tube dans laquelle on aperçoit rapidement une liste d’anciens collaborateurs et musiciens de Michael Jackson. A voir également ci-après.

Merci au MJ HideOut pour l’info et à mjjsource Jackson pour la vidéo.

Maj: Une vidéo publiée sur le compte facebook de Marcos Cabotá montre notre très cher Bruce Swedien apparaître dans ce documentaire. A voir ici.

Le documentaire Sonic Fantasy de Marcos Cabotá dont nous vous parlons régulièrement a remporté hier le prix du meilleur documentaire musical national au Festival du film documentaire In-Edit de Barcelone.

Ce festival a atteint cette année son record historique avec un total de 33 000 spectateurs dans les salles depuis le 27 octobre dernier.

A noter qu’un autre documentaire concernant directement Michael Jackson et Marcos Cabotá a reçu le prix du jury pour le meilleur court métrage musical. Il s’agit de « Dear Michael » de Joan Bover, un film de 14 minutes réalisé avec des techniques de stop motion et qui se base sur une lettre écrite par Marcos Cabotá une décennie après la mort du Roi de la Pop. Vous pouvez voir une bande annonce ici.

Sources: ultimahora / metropoliabierta / agenciafreak / Facebook Marcos Cabotá.

Le prochain rendez-vous incontournable des fans de Michael Jackson en France aura lieu le 12 novembre à l’Abbey Road Institute de Paris avec la présence de Steve Porcaro. Cette nouvelle édition du MJ Music Day organisée par l’association On The Line vous proposera donc de rencontrer l’un des collaborateurs les plus présents dans la discographie du Roi de la Pop.

De l’album Off The Wall à HIStory, en passant par la sublime chanson « Human Nature » qu’il a co-écrite avec John Bettis, il sera extrêmement intéressant de connaître les anecdotes précieuses et les souvenirs du membre du groupe Toto lorsqu’il œuvrait aux côtés de Michael Jackson.

A l’occasion de ce MJ Music Day, Brice Najar nous a accordé l’interview que voici.

Bonjour Brice et merci de nous accorder cette interview pour tous les fans curieux d’en savoir un peu plus sur ce prochain rendez-vous du 12 novembre 2022.

Bonjour François, tout d’abord, merci de m’accorder cet entretien. J’avais fait quelques annonces en forme de Live Instagram, voulant suivre une certaine mode, mais je ne suis pas mécontent de revenir aux fondamentaux car nous avons fait ce type d’entretiens de nombreuses fois pour de nombreux projets et c’est une coutume qui me plait.

Je t’en prie ! Peux-tu nous faire un résumé de tout ce que ce que l’association On The Line a pu organiser cette année ? Quels ont été les points forts et êtes-vous satisfaits de tous vos événements ?

Le Covid avait mis quelques projets en sommeil (il en reste encore…) et le nouvel événement « Making HIStory with MJ » avec Brad Buxer et Michael Prince en faisait partie. Avec une date en avril à l’Abbey Road Institute Paris et une autre aux Dierks Studios à Cologne, nous n’avions jamais fait deux événements aussi rapprochés dans le temps, mais je suis content que nous soyons parvenus à finaliser tout cela. C’était également une première à l’étranger et, symboliquement, ça montre que nous continuons de grandir et d’apprendre après bientôt cinq ans d’existence. Concernant le contenu, le séminaire de Brad et Michael s’étoffe de plus en plus et, objectivement, celui en Allemagne reste le plus intéressant avec quelques surprises. Le temps aidant, suite à une collaboration de plusieurs années, ils sont de plus en plus à l’écoute de nos remarques sur ce que les fans attendent, et c’est de bonne augure pour la suite avec de prochains séminaires.

L’autre grand moment de l’année a été cette projection de Sonic Fantasy en présence de Marcos Cabota, en avant-première dans un cinéma parisien au mois de juin. Nous n’avions jamais fait ce type d’événement auparavant, mais lorsque j’ai commencé à évoquer ce projet avec Marcos, cela me semblait comme une belle façon de nous diversifier, de proposer autre chose aux fans. Ce fut une belle expérience qui nous a permis de découvrir de nouvelles têtes. 2022 reste associée aux 40 ans de l’album Thriller et on se doit de célébrer ce joyau : cet hommage à Bruce Swedien et Michael Jackson par Marcos Cabota se devait donc d’être vu en avant-première par les fans. Nous avons également convié Marcos pour notre date en Allemagne et ce sont les deux seules projections dans un cadre d’événement Jackson car le film est pour le moment diffusé dans des festivals du monde entier, à destination d’un public plus large. Une projection devant des fans était donc une forme de test pour Marcos et c’est un plaisir de voir que les admirateurs du roi de la Pop ont apprécié ce long-métrage.

En 2023, beaucoup seront ravis de le découvrir sur les plates-formes. C’est une année avec un rythme soutenu, et on ne pourra jamais perpétuer ainsi tous les ans, mais j’avais l’envie d’une édition du MJ Music Day à l’automne avec un musicien, malgré ce calendrier déjà bien rempli. J’avais déjà cela en tête bien avant l’annonce du projet Thriller 40, et lorsque ce dernier a été annoncé, c’était idéal de lier cette nouvelle édition à l’actualité, même si je n’ai jamais voulu être dépendant de celle-ci. D’une manière générale, je suis reconnaissant à toute l’équipe On The Line de répondre présente à chaque fois et de n’avoir jamais rechigné à l’effort pour ce calendrier 2022.

Pour le prochain rendez-vous du 12 novembre 2022, je t’avouerai que lorsque tu m’as annoncé que Steve Porcaro serait le prochain invité du MJ Music Day, je me suis dit « Whouaouh, quelle belle prouesse pour Brice que de réussir à faire venir Steve Porcaro.» Peux-tu me dire comment cela a pu se faire ?

Tout d’abord, il faut saluer Jean-Philippe Boisson et Marion Duchemin de l’Abbey Road Institute car lorsque j’ai proposé le nom de Steve Porcaro, ils ont œuvré pour que cette venue soit possible afin de l’accueillir dans les meilleures conditions. J’échange avec Steve depuis de nombreuses années et par cet entretien avec MJ France, je peux tenter d’expliquer ce qui a joué en notre faveur pour qu’il accepte d’évoquer sa collaboration avec Michael Jackson lors d’une conférence. Il a participé à des séminaires de Brad Sundberg aux USA en tant qu’intervenant mais jamais en tant qu’invité principal pour un événement Jackson de ce type. C’est donc une fierté et un honneur car depuis les débuts d’On The Line, c’est forcément un nom que j’avais en tête comme invité potentiel. J’ai fini par franchir le pas, en lui faisant cette proposition l’hiver dernier. Il n’est plus membre de Toto depuis la fin d’année 2019, je me disais donc que c’était le moment opportun et ce fut une joie de découvrir qu’il était ouvert à la discussion. Le calendrier 2022 était déjà rempli comme je l’ai dit plus haut mais l’opportunité de faire venir Steve Porcaro était tellement énorme que je tenais à l’ajouter au programme. Voilà pourquoi, en ce début d’année, j’avais bien précisé qu’un MJ MusicDay aurait bien lieu à l’automne, lorsque nous avions annoncé la venue de Brad Buxer et Michael Prince. Abbey Road m’a bien accompagné et soutenu dans cette démarche. Ce nom d’un studio légendaire, soulignant leur professionnalisme et une bonne réputation, a bien évidemment crédibilisé davantage cette proposition à Steve Porcaro et, je pense que cela a facilité son accord.

Steve Porcaro est ce musicien dont on pourrait énumérer les titres des chansons de Michael Jackson d’Off The Wall jusqu’à HIStory et même avec les Jacksons, Donna Summer (State Of Independance) etc… mais c’est aussi et surtout un membre du groupe Toto que tout le monde connait et dont tu es particulièrement fan. Peux-tu nous parler de cette double passion et à quel point elles communiquent de toutes parts, les autres membres du groupe ayant également été des musiciens de Michael Jackson qui n’ont pas hésité à interpréter « Human Nature » sur scène ?

J’étais fan à part entière de Toto depuis plusieurs années car j’avais découvert le groupe en lisant les crédits des albums de MJ. Beaucoup de membres du forum ont dû me prendre pour un porte-parole du groupe à les citer si souvent dans mes posts (rires…). Durant les années 2000, j’avais donc pu apprécier de voir sur scène David Paich, Steve Lukather et Greg Phillinganes comme proches collaborateurs de Michael. Ce n’était pas mon seul but car j’ai appris à aimer ce répertoire rempli de nombreux tubes, mais ça ajoutait un certain charme à l’expérience. Tu peux donc imaginer combien j’ai été heureux d’apprendre le retour de Steve Porcaro en 2010 après 23 ans d’absence dans le groupe. C’est donc plein d’enthousiasme que j’ai créé un groupe Facebook pour que le groupe interprète « Human Nature » sur scène, d’autant que le décès de MJ était assez récent à l’époque. C’était un rêve de fan qui illustrait parfaitement le lien entre MJ et Toto, comme un bel hommage, et tellement légitime alors que Steve Porcaro retrouvait le groupe après une longue absence. Pour les quelques dates de 2010, ça n’avait malheureusement pas abouti, mais j’avais relancé le lien du groupe pour les dates de l’été 2011. En me rendant à la première à Bruxelles, j’avais eu la surprise de découvrir que mon vœu avait été exaucé.

C’était la période où j’étais très actif sur MJFrance et ça a été un premier fait d’arme, me montrant que les choses sont possibles, que les rêves ne sont pas inaccessibles. Si je relisais mon premier livre, « Itinéraire d’un Passionné », je pense que je l’écrirais différemment aujourd’hui, mais le chapitre « Human Nature » est une exception car j’aime me souvenir de cette anecdote. Si cela n’avait pas été le cas, je ne sais pas si j’aurais eu cette volonté et cette foi dans mes projets, et je l’interprète comme une sorte de déclic. Entendre « Human Nature » sur scène avec cette programmation de synthétiseur par Steve Porcaro, comme on l’entend dans la version studio, j’en aurai toujours des frissons.

Lors d’une précédente interview, tu nous avais dit que tu avais pu rencontrer Steve Porcaro et lui présenter un ou plusieurs de tes ouvrages ? Quels étaient-ils et quelle a été sa réaction ?

Je me suis rendu à plusieurs concerts de Toto et je n’ai pu résister à faire quelques sessions en Meet & Greet. J’avais ainsi pu faire signer des disques de Michael Jackson aux membres qui avaient participé à ces différentes sessions. En 2013, j’avais également transmis quelques chapitres traduits de mon premier livre pour me présenter en tant qu’auteur, et déjà à ce moment-là, j’avais senti Steve Porcaro comme étant le plus réceptif. J’ajouterais qu’en tant que passionné de l’univers Jackson, j’ai pu me démarquer et avoir cette image lors de ces rencontres du groupe avec son public. Il faut dire que la majorité des fans de Toto ne prête pas spécialement attention aux collaborations avec le Roi de la Pop. Cela a pu contribuer à me sortir du lot car j’avais cette réputation de fan de MJ parmi les admirateurs de Toto (mais l’inverse est également valable !). En 2015, lors de la préparation de « Let’s Make HIStory », c’est par une lettre donnée à un Meet & Greet (à New York !) que j’ai demandé aux membres du groupe de participer, et une nouvelle fois, Steve Porcaro a été le plus réceptif en acceptant un entretien pour le livre. Nous avons même fait une photo tous les deux ce jour-là, avec mon vinyle de « HIStory », pour illustrer le livre, en plein milieu d’une file d’attente pour avoir sa photo avec le groupe. Nous n’étions pas dans les clous pour suivre le protocole d’un Meet & Greet, mais par ce traitement de faveur, j’avais déjà senti sa confiance et son respect pour mon travail.

Quelques mois plus tard, mon site venait d’être créé et j’ai réalisé une chronique pour son album solo. Recevoir un mail de sa part afin de me remercier a été une belle surprise et la confirmation que nos échanges pouvaient perdurer. C’est donc plein d’enthousiasme que j’ai pris ma place pour une date à Lyon en 2018, lors d’une tournée célébrant les 40 ans du groupe. Sans doute mon meilleur souvenir en lien avec Toto, et je ne ferai rien pour le détrôner. Lorsque tu assistes au soundcheck et que Steve Porcaro te fait un signe après que Toto ait joué « Beat It », tu as le sentiment du devoir accompli. Sans oublier le fait d’être dans sa liste d’invités pour aller le rencontrer en coulisses après le show. J’avais déjà fait transmettre un livre par voie postale à Los Angeles mais l’envie d’en donner un à main propre s’est imposée dans ce contexte. Ce ne sont que de petites graines semées dans le temps par un fan mais qui ont contribué à le faire venir en France aujourd’hui.

« Human Nature » est sans doute l’une des plus belles chansons du répertoire de Michael Jackson si bien que le grand Miles Davis en était tombé amoureux. Mais Steve Porcaro est présent dans la discographie de Michael Jackson dès l’album Off The Wall où on le retrouve au synthé sur les titres « Girlfriend » et « It’s The Falling In Love ». En plus de « Human Nature » dont il est l’auteur de la musique, on le retrouve dans l’album Thriller sur les titres « Baby Be Mine », « The Girl Is Mine », « Beat It » et « The Lady In My Life ». Steve Porcaro a donc vite rejoint le carnet d’adresses de Quincy Jones et de sa « Dream Team », les musiciens qu’il qualifiait de « tueurs ». Penses-tu qu’il est l’un des musiciens les plus importants que ce soit en qualité ou en longévité, qui a accompagné Michael Jackson tout au long de sa carrière ?

Sans aucun doute ! On parle d’une époque révolue où les meilleurs musiciens du monde se retrouvaient en studio pour enregistrer un album. C’était le talent de Quincy Jones de caster tel ou tel musicien pour le pousser dans ses retranchements et offrir ainsi la meilleure performance selon la chanson. Parfois, j’écoute « Beat It » à un volume très élevé rien que pour savourer l’intro de Jeff Porcaro à la batterie qui dégage à la fois une technique, une puissance et une certaine maîtrise. Le jeu au piano de David Paich offre également quelque chose de spécial et je pourrais citer l’intro de « I Just Can’t Stop Loving You » pour le démontrer. Comme tu le dis, c’est bien d’une dream team qu’il s’agit et Steve Porcaro en faisait partie avec ses programmations de synthétiseurs. D’ailleurs, son travail sur Off The Wall lui permettra de rentrer dans le cercle de Quincy et d’être crédité également pour d’autres artistes comme les Brothers Johnson ou Donna Summer. C’est fort logiquement qu’il a continué à être présent après Thriller, en témoignent ses productions sur Victory. Il rempilera pour Bad, Dangerous et HIStory, et Michael avait une grande confiance en lui, au point de le laisser travailler en toute autonomie à la Hit Factory avec un ingénieur du son à disposition, en témoigne son travail sur « Little Susie ». Il a tout de même rejoué et programmé le son de chaque instrument de l’orchestre symphonique car Michael avait modifié la tonalité. Cette anecdote en dit long. Il s’agit d’un proche collaborateur qui aura rempli les rôles de musicien, programmeur, arrangeur, compositeur et producteur sur 6 albums. J’ajouterais que Steve a continué à collaborer avec Michael après HIStory car il a également joué sur « Beautiful Girl ». Avec Brad Buxer, il y avait cette volonté de reproduire un travail de qualité comme celui de « Stranger In Moscow ». Même si la chanson n’a pas été finalisée par des paroles de Michael, on peut ressentir tout le travail réalisé au niveau instrumental.

« Human Nature » a toujours été un moment attendu par les fans lors des concerts car on peut définitivement dire que ce n’était vraiment pas une chanson comme les autres. Michael devait être de cet avis puisqu’il mettait tout son cœur et son âme à l’interpréter sur scène. C’est certainement la chanson la plus prenante de This Is it, et surtout ces quelques secondes qui terminent le générique de fin. Est-ce que tu peux nous dire si tu sais déjà ce qui est prévu pour ce rendez-vous avec Steve Porcaro et pour ce titre en particulier ?

Si « Human Nature » n’était pas évoquée ce samedi 12 novembre, ce serait un peu comme si « Billie Jean » était absente d’un concert de Michael Jackson. Pour être honnête, avec Steve, nous avons abordé quelques aspects de la conférence mais c’est loin d’être finalisé car, en premier lieu, nous avons dû traiter la logistique et finaliser certains détails pour sa venue à Paris. Je ne l’ai donc pas interrogé au sujet de « Human Nature » tant c’est une évidence et qu’elle doit être l’une de ses plus grandes fiertés. Il faut savoir que Steve Porcaro souhaite que les fans soient ravis de cette expérience, au point de me demander s’ils avaient des attentes particulières. Je connais bien ses nombreuses contributions pour Michael, donc je sais que le contenu de son séminaire ne peut être que de qualité. Il est bon de préciser que je reste toujours à ma place face à nos invités. J’aime échanger et donner des suggestions sur le programme, et si je sens qu’elles semblent pertinentes pour mon interlocuteur, j’en suis heureux. Face à des génies de la musique, il faut rester humble, savoir suggérer sans chercher à imposer des idées et j’ai toujours fonctionné ainsi pour les projets du MJ MusicDay.

Steve Porcaro, c’est aussi « For All Time », cette belle chanson inédite parue en 2008 sur Thriller 25 mais surtout « Chicago 1945 » au sujet de laquelle il ne tarit pas d’éloges dans ton livre « Let’s Make HIStory» où il déclare posséder la démo originale en multi-tracks, plus ce que Michael Jackson avait ajouté ensuite. Ce rendez-vous s’annonce donc incontournable et surtout très prometteur. Les fans sont-ils en droit de rêver ?

On sait combien « For All Time » est aimée des fans sans forcément être connue du grand public comme elle le mériterait. C’est un titre que j’affectionne de mon côté car les autres membres de Toto dont Jeff Porcaro, le batteur du groupe et frère de Steve (décédé en 1992), sont également présents. Il faudrait forcément qu’elle soit évoquée dans le séminaire. J’avais interviewé Michael Sherwood, le parolier de la chanson et proche collaborateur de Steve, pour mon site, mais il est décédé depuis malheureusement. Lorsque des journalistes musicaux interrogent Steve Porcaro au sujet de Michael Jackson, les questions portent forcément sur « Human Nature ». Le fait d’être dans un événement réalisé pour les fans de Michael Jackson permet donc d’évoquer un titre comme « For All Time » et de l’interroger à ce sujet. C’est une occasion unique qui se présente à nous, et c’est l’un des attraits d’une édition du MJ MusicDay.

Concernant « Chicago 1945 », elle a été enregistrée entre Thriller et Victory, ce qui a de quoi alimenter de nombreux fantasmes à son sujet. Tu fais bien de rappeler cet entretien que nous avons réalisé pour le livre car cet inédit était un sujet important à aborder. On peut ressentir tout son enthousiasme et sa fierté à son sujet, et rien qu’à l’entendre en parler, je me souviens que ça donnait envie de la découvrir. J’avais également apprécié qu’il me raconte que ce surnom de « Yada » donné par Michael était lié à cette chanson. Cela me rappelle le fait d’avoir souri en parcourant le livret d’un album de Toto datant de 1995 et en découvrant dans les remerciements le nom de Steve « Yada » Porcaro. Pour tenter de répondre à ta question, je dirais que je rêve déjà moi-même depuis très longtemps, alors je ne vais pas décourager les fans de le faire également. C’est pour tenter de les faire rêver et de leur apporter un peu de magie, en présence des collaborateurs de Michael Jackson, que le MJ MusicDay et On The Line existent. Continuez de rêver, l’univers du Roi de la Pop est en chacun de nous, et il reste encore des choses à célébrer ensemble. On vous donne donc rendez-vous le 12 novembre à l’Abbey Road Institute avec le grand Steve Porcaro !

Merci Brice pour cette interview et surtout merci pour tous les beaux événements que l’association On The Line et toi organisez depuis pas mal de temps maintenant. Rendez-vous donc est donné aux fans pour le 12 novembre avec Steve Porcaro.

Les informations concernant la billetterie vous seront données prochainement.

En cette année 2022, l’association On The Line a organisé plusieurs rendez-vous avec notamment l’événement « Making HIStory with MJ » qui a eu lieu le 16 avril à Paris et qui aura lieu le 25 juin à Cologne en présence de Brad Buxer et de Michael Durham Prince. Ce dernier a accordé une interview à Brice Najar que vous pouvez retrouver ici et pour les anglophones ici.

Nous vous rappelons que le prochain rendez-vous de l’association On The Line en France concernera la diffusion du documentaire Sonic Fantasy de Marcos Cabotá le samedi 4 juin prochain à 15h au cinéma Le Brady, situé dans le 10ème arrondissement de Paris et qu’à l’heure de la rédaction de ces quelques lignes il ne reste que 7 places disponibles.

Suite à notre info du 16 mars dernier concernant le « MJ Music Day at the Cinéma » qui aura lieu le samedi 4 juin à 15h au cinéma Le Brady, situé dans le 10ème arrondissement de Paris, sachez que la billetterie est ouverte sur mjmusicday.com.

Le documentaire tant attendu de Marcos Cabotá intitulé Sonic Fantasy et consacré à l’album Thriller, sera diffusé pour la première fois en France et ce avec un sous-titrage en français réalisé par l’association On The Line.

Le prix de la place est de 15€ et le documentaire sera diffusé en présence du réalisateur.