La volonté de Dan Reed à vouloir manipuler l’opinion, dévoilée par un détail…

Un nouvel élément démontrant la volonté délibéré de Dan Reed à vouloir manipuler l’opinion public vient d’être dévoilé et ce ni plus ni moins par un tweet du très célèbre avocat Mark Geragos.

En effet, un passage du film Leaving Neverland montre une conférence de presse de Mark Geragos dans laquelle on peut l’entendre dire: « Ce n’est pas la loterie. Il s’agit de la vie de cet homme (à propos de Michael Jackson). C’est la vie de sa famille. Ce sont des accusations calomnieuses. Nous allons, et on m’a donné toute autorité, nous tomberons sur vous comme une tonne de briques. Nous allons tomber sur vous comme un marteau si vous faites quelque chose qui ternirait la réputation de cet homme. » et ce passage dans le film, arrive juste avant que l’un des accusateurs, James Safechuck, affirme sa prétendue intimidation par Michael Jackson et ses avocats.

Or, et c’est là que ressort la volonté de manipulation de Dan Reed, cette conférence de presse n’avait strictement rien à voir avec d’éventuels accusateurs de l’époque, puisqu’elle concernait une toute autre affaire qui était celle des caméras qui avaient filmé une conversation de Michael Jackson et de son avocat dans une jet privé. Intitulée alors l’affaire Xtra-Jet, elle s’était conclue par une condamnation des propriétaires de la compagnie, qui furent condamnés à verser 2,5 millions de dollars aux avocats de Michael Jackson.

Dans un tweet daté d’hier 16 mars 2019, l’avocat Mark Geragos, accusé par un tweet d’être celui qui aurait voulu décourager d’autres victimes à témoigner en 2005, a donc commenté ce passage dans le film en ces termes: « Cette conférence de presse n’avait rien à voir avec ses accusateurs. Elle était spécifiquement destiné aux hommes adultes qui avaient fait des écoutes illégales, qui ont été mis en accusation, ont plaidé coupables et sont allés dans une prison fédérale. Mais merci pour l’info car j’ai peut-être maintenant un motif d’action en justice. »

L’extrait choisi par Dan Reed est donc réalisé avec malice, car il avait besoin d’apporter une éventuelle crédibilité aux propos de James Safechuck, qui dans le film, s’apprête alors à dire qu’il avait sois-disant été menacé par Michael Jackson et ses avocats.

Mais cet extrait concernait une toute autre affaire et dévoile les intentions de Dan Reed à vouloir raconter une histoire qui ne correspond pas à la réalité.

Remercions au passage la personne qui a invectivé Mark Géragos sur Twitter et qui ainsi, a pu mettre en lumière cette révélation.

Traduction: Une des personnes qui a l’air terrible dans l’affaire Michael Jackson est
@markgeragos, qui devrait s’excuser d’être un tyran qui a découragé les autres à se manifester.

Sources: Mark Geragos / Twitter / MJLegend (merci pour l’article) / Rolling Stone / CNN / MJFrance.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *