Accueil » Albums » Joyful Jukebox Music

Joyful Jukebox Music

Joyful Jukebox Music
1976


Pochette de l'album Joyful Jukebox Music

1. Joyful Jukebox Music
2. Window Shopping
3. You're My Best Friend, My Love
4. Love Is The Thing You Need
5. The Eternal Light
6. Pride And Joy
7. Through Thick And Thin
8. We're Here To Entertain You
9. Make Tonight All Mine
10. We're Gonna Change Our Style

Réédition
Joyful Jukebox Music / Boogie
2004

JOYFUL JUKEBOX MUSIC

1. Joyful Jukebox Music
2. Window Shopping
3. You're My Best Friend, My Love
4. Love Is The Thing You Need
5. The Eternal Light
6. Pride And Joy
7. Through Thick And Thin
8. We're Here To Entertain You
9. Make Tonight All Mine
10. We're Gonna Change Our Style

BOOGIE

11. Love's Gone Bad
12. I Ain't Gonna Eat My Heart Out Anymore
13. ABC
14. I Was Made To Love Her
15. One Day I'll Marry You
16. Never Can Say Goodbye
17. Oh I've Been Bless'd
18. Penny Arcade
19. Just Because I Love You
20. Dancing Machine

BONUS TRACK

21. Hum Along And Dance (Uncut)*
*Previously Unreleased

 

Voici maintenant pour vous, la traduction du livret intérieur présentant cette réédition spéciale édition limitée :

Avec cette collection, le catalogue des jackson 5 en cd est enfin complet. Deux albums très durs à trouver reviennent, et cette fois ci avec une superbe chanson inédite des même sessions.

Avec le succès explosif des Jackson 5 chez Motown le groupe a quitté la légendaire maison de disque pour rejoindre le label Epic Records en 1975. En a peine cinq ans il y eu neuf albums studios, un album Greatests Hits et un semi-live du concert enregistré dans leur ville natale de Gary, Indiana. Alors que sous le nom des "Jacksons" les frères faisaient leur débuts chez Epic, Motown chercha dans le coffre de bonnes chansons inédites de leurs sessions d'enregistrement et sortit en 1976 l'album Joyful Juxebox Music. L'essentiel des chansons de Joyful ont été enregistré en 1972-1973, autour des sessions de Skywriter et Get It Together. Les frères étaient assez prolifiques en 1973 : à côté de ces deux cds il y avait les albums solos de Jermaine (Come In To My Life) Michael (Music And Me) et Jackie (album éponyme). Tito aussi a enregistré des chansons instrumentales pendant cette période; en espérant qu'elles voient la lumières du jour bientôt.

Freddie Perren et Fonce Mizell, deux membres originaux des Corporations, l'équipe très créative qui a produit les premiers tubes des J5, ont cuisiné du Funk sur "Love Is The Thing you Need". Hal Davis, qui a créé pour eux "I'll Be There" et ensuite la chanson dance-pop "Dancing Machine" joue sur les deux côtés avec une reprise tapageuse du "Pride And Joy" de Marvin Gaye et une ballade biographique "We're Here To Entertain You". Une autre session d'inédits contient "Trough Thick and Thin" de Mel Larson et Jerry Marcellino, architectes des sons plus doux de Skywriter.

En 1979, les Jaksons se propulsent dans le top 10 avec leur album chez Epic, Destiny et son tube "Shake Your Body (Down The Ground)", Michael commençait son ascension vers le statut de superstar avec Off the Wall et le puissant Don't Stop 'Til You Get Enough. Motown creusa encore et sortit Boogie sur son label Natural Resources. Les fans des J5 étaient extatiques, les sept chansons inédites n'étaient pas à jeter mais de jolies trouvailles des archives. Cinq des chansons étaient produites par Hal Davis, les reprises de "Pride and Joy" comme "I Was Made To Love Her" et "Love's Gone Bad" inclus. La douceur de "One Day I'll Marry You" des même sessions que "Never Can say Goodbye" aurait trouvé sa place sur Maybe Tomorrown ou Got To Be There.

"Oh, I've been Blessed" une reprise d'un single de Bobby Taylor produite par Bobby lui-meme, fut tirée d'une des premières sessions d'enregistrement des J5 chez Motown. Taylor a produit le groupe quand ils sont arrivés à Hitsville, sur des chansons comme "Who's Loving You", et il a toujours su tirer plus d'âme de Michael. "Penny Arcade", de Marcellino et Larsen, est dans la veine de "ABC", agrandissant le terrain de jeu à un parc d'attraction. Les trois chansons restantes sont des remix inédits des tubes des J5, conçues par James Green, un vétérand du son classique de Motown. L'album ne fut disponible que quelque temps et c'est une bonne chose qu'il ressorte encore.

Le disque se termine par une version inédite, non coupée du très dansant "Hum along And Dance". C'était à l'origine une chanson de huits minutes trentes de Get It Together, qui adoptée par la scène break-beat, est devenue un classique, inspirant les mouvements de la tête et les "locks" à travers le monde. Maintenant à presque 15 minutes on peut entendre tout ce qu'il se passe après l'affaiblissement. On peut maintenant se voir dans cette pièce avec le groupe, Tito et Jermaine se lamentant et les J5 autour d'un seul micro, laissant leur fraternité s'envoler. tout ça, autour d'un groove d'enfer.

Appreciez et Boogie !

Anthony Ellis
Traduction: "M"