Salut les Fans, le rendez-vous You Tube des fans de Michael Jackson basé sur l’humour, l’autodérision et beaucoup de passion, vous propose une nouvelle chronique intitulée 5min à tuer. Davy vous y propose un nouveau rendez-vous dans lequel il revient sur certaines chansons qui ont jalonné la carrière de Michael Jackson et ce dans un format court.

Naturellement, les épisodes classiques de Salut les Fans continueront !

Vous pouvez voir cette vidéo sur You Tube ou ci-après.

La célèbre maison BrownTrout Publishers, leader des calendriers aux Etats-Unis et dans le monde, annonce sur son site internet la sortie prochaine d’un calendrier 2021 pour Michael Jackson. Voici la photo de couverture de ce calendrier dont il est à noter qu’elle est sous réserve de modification.

En format carré, ce calendrier vous propose de vivre toute l’année 2021 en compagnie de Michael Jackson via de superbes photos. Il se compose de 13 images puisque les quatre derniers mois de l’année 2020 figurent également sur une page comprenant les mois Septembre 2020 à Décembre 2020.

La sortie officielle devrait avoir lieu au mois de Juillet 2020 et le calendrier sera disponible chez les distributeurs habituels comme Amazon.

Rasheed Ferrache, coach vocal, chanteur et acteur français, est fan de Michael Jackson depuis toujours. Nous vous en avons parlé régulièrement sur MJFrance et ce via son engagement pour de belles causes toujours liées au Roi de la Pop.

Génération Moonwalk au palais des festivals à Cannes en 2016 c’était lui, le court métrage « Vole » en hommage à Michael Jackson en 2014, c’était lui, la soirée Génération Moonwalk avec Jermaine Jackson à Paris en 2011 c’est encore lui et il fut également jury du programme « A la recherche du nouveau Michael Jackson » sur W9 en 2010. En 2014, il mettait même Michael Jackson à l’honneur pour le Téléthon avec une chorale interprétant We Are The World.

En ce début d’année 2020 Rasheed Ferrache sort une toute nouvelle chanson intitulée I Do dont le thème est basé sur une promesse d’amour pour toujours mais dont les parties rythmiques et le choix des arrangements rappellent l’époque Funky de la fin des années 70 et du début des années 80 nous renvoyant obligatoirement aux influences Jacksoniennes d’un album comme Off The Wall.

Avant de poursuivre par une interview que Rasheed Ferrache a eu l’amabilité de nous accorder, sachez que le titre I Do est disponible sur les plateformes habituelles telles que Itunes , Spotify , Amazon.fr et vous pouvez voir une vidéo promo teaser de cette chanson sur You Tube ou ci-après.

Voici pour vous le contenu de cette interview, qui sera suivie d’une surprise !

MJFrance: Bonjour Rasheed, après l’énumération de certaines de tes initiatives en hommage à Michael Jackson, pourrais tu avant toute chose, te présenter auprès de ce ceux qui ne te connaîtraient pas vraiment et nous expliquer comment as-tu découvert Michael Jackson pour la toute première fois ?

Rasheed Ferrache: Avant tout, je voulais profiter de cet échange pour saluer toutes et tous les fans de Michael et les remercier de faire perdurer son image et sa musique contre vents et marées. Les fans permettent de faire vivre son histoire, sa musique mais aussi ce qu’il a apporté à cette industrie aujourd’hui en déclin. J’ai découvert Michael (oui je dis Michael car je l’ai toujours considéré comme une sorte de grand frère, de guide artistique, Michael Jackson c’est pour les médias…)… Donc je disais, j’ai découvert Michael quand j’avais 6 ou 7 ans. A sa période de transition au moment de l’album Off The Wall. Mais j’étais encore trop jeune pour identifier le génie. Je voyais le chanteur, comme beaucoup à cette époque. Mais quelque chose m’attirait chez lui, quelque chose de «  magnétique  », «  unique  ». C’était déjà évident qu’il y avait un fossé entre lui et les autres artistes de l’époque. Et comme tous les gosses de mon âge, le moindre clip passé à la télé à cette époque me faisait ressentir une émotion et une sensation positives et envoûtantes. Cette voix cristalline, ce physique atypique. Et nous n’avions à l’époque que très peu de choses le concernant. Nous n’avions pas la chance de voir toutes ces émissions américaines où il passait avec ses frères ou en solo depuis déjà très longtemps.

Comment as-tu suivi la carrière de Michael Jackson et son évolution ?

J’ai d’abord commencé à découvrir des aspects très particuliers de la musique. La manière de ressentir le rythme. C’était évident dans sa musique, mais surtout dans sa gestuelle. Sans même parler de danse. Juste la façon qu’il avait de bouger ses mains, ses sourires, sa façon d’attraper la caméra. Michael n’a jamais pu retirer de lui même l’essentiel caché au fond de lui… L’Afrique.. Cette joie de vivre et de chanter qu’on retrouve chez ces jeunes enfants d’Afrique qui gardent une spontanéité inimitable. Oui car Michael était et restera un Africain dans le sang, dans le ressenti, dans la musicalité. Cette manière d’aborder le rythme sans aucune retenue. Le «  Groove  » faisait partie de lui à 300% grâce à ses origines, même lointaines.

J’ai donc été habité par cette envie de comprendre son ressenti, et je dois l’en remercier aujourd’hui. Car tout ce que je sais du Groove, du rythme, de la précision mélodique, ça me vient de lui et de personne d’autre. J’ai longtemps écouté de la musique africaine pour en décortiquer l’esprit. Mais aussi les chant traditionnels avec ces voix de femmes haut perchées. Je pense que Michael s’est largement inspiré de ces voix pour construire ses phrasés de chœurs.

Qu’en gardes-tu aujourd’hui ?

J’en garde un acquis qui est ancré dans mon corps, mes veines, mon sang, mon âme. Et personne ne pourra me le retirer puisque j’ai grandi avec ça. On me pose souvent cette question «  avec quel prof as tu appris à chanter?  ».. J’y réponds toujours de la même manière…. «  l’un de mes profs était Michael  ». Car c’est la stricte vérité. Que ce soit pour les voix lead principales, les chœurs et leurs arrangements d’une précision quasi chirurgicale, de la recherche et l’originalité des mélodies, rien n’a jamais été laissé au hasard. Et apprendre à chanter en détaillant la moindre syllabe de Michael est largement plus enrichissant que tous les cours du monde. Aujourd’hui encore, de nombreuses habitudes me reviennent lorsque je dois arranger des chœurs et chercher la meilleure solution pour que ça sonne à la perfection.

Tu nous avais soutenu lors de notre coup de gueule après la sortie de l’album MICHAEL qui contenait malheureusement des titres chantés manifestement par quelqu’un d’autre. Comment est-ce que tu jugerais le travail de la succession et que penses-tu de ce qui est sorti après sa mort ?

Effectivement, je trouvais ça honteux que l’on puisse utiliser d’autres voix pour de nouveaux profits, sans aucune retenue ou quelque forme de respect pour l’artiste. J’avais fait une analyse complète de la situation avant de me prononcer. Et j’avais pu découvrir par moi même que les voix n’étaient pas les siennes avec des méthodes et techniques comparatives poussées. Vitesse du vibrato, respiration, petites habitudes de Michael parfois imperceptibles mais qui avaient une importance extrême dans son interprétation. Je ne voulais pas écouter les rumeurs et je voulais voir par moi même. Et lorsque j’ai découvert la vérité, je me suis senti personnellement trahi par ceux qui avaient osé sortir cet album. On ne pouvait pas avoir connu une telle perfection artistique pour tenter de la refourguer avec médiocrité et de faux chanteurs imitateurs qui ne savaient même pas de quoi ils parlaient eux mêmes. Il ne suffit pas d’imiter pour être identique. Si je devais faire une comparaison, elle serait gastronomique… reproduire la recette d’un grand chef au travers d’un livre de cuisine ne vous fera pas devenir un grand chef vous même. Michael savait transformer sa sensibilité en musique, et sa musique en amour, son amour en succès. Les autres ne font que recopier sans n’avoir jamais été capables de créer eux mêmes. Je n’ai rien contre les imitateurs, puisque j’en connais moi même et je suis admiratif par cette faculté à faire ce mimétisme. Mais reproduire n’est pas créer.

Tu sors aujourd’hui une chanson intitulée I Do dont on ne peut s’empêcher d’y reconnaître certaines influences Jacksoniennes. Peux-tu nous raconter comment a été construite cette chanson et quels sont les ingrédients que tu as manifestement tenu à y mettre ?

I Do est avant tout une chanson d’amour, car nous en avons besoin plus que jamais. Depuis la disparition de Michael, je ne vois plus beaucoup d’amour dans les clips. En tout cas, beaucoup moins. J’y vois de la vulgarité, du sex, de la nudité, de l’offense, des chanteuses qui vendent un corps avant une chanson. Mais vraiment peu d’amour. Mon titre a certes des influences venues de Michael. Je ne m’en cache pas et en suis même assez fier. Mais la première influence reste l’amour comme celui qu’il mettait dans ses œuvres. Ensuite, je n’allais pas m’improviser artiste de Salsa, de Rock ou de Hip Hop alors que ce ne sont pas mes inspirations principales. Ce serait aller contre ma nature artistique. J’ai grandi avec sa musique, celle de Stevie Wonder, de la Motown entière. J’ai cependant toujours évité de copier Michael, ça aurait été pour une insulte à la création, d’une prétention énorme de ma part et un challenge perdu d’avance, car on ne pourra jamais égaler ce qu’il a fait, et qui il était. Mais on peut faire perdurer une partie de son style, de son énergie. Donc s’inspirer sans ressembler est plutôt un sacré défi et non une facilité.
Garder l’esprit musical, les fondations, sans qu’à aucun moment les gens ne viennent dire «  aie, il a carrément pompé sur le titre X ou Y de Michael. Je n’aurais pas été capable de me regarder dans un miroir si ça avait été le cas. Avoir écouté Michael a forgé mon oreille et ma manière de penser la musique. Ce que j’en ressors aujourd’hui est donc extrêmement digéré, spontané et très authentique. Je ne ne me dis pas en composant «  tiens, il faut que ça ressemble à tel titre  ». Je laisse libre cours à mes émotions. Et les miennes ont été forgées grâce à lui et certains autres artistes. Pour les cuivres, je me base notamment beaucoup plus sur Maurice White, fondateur du groupe Earth Wind and Fire. Michael m’a appris la rigueur rythmique et la construction mélodique. Et ça me suffit amplement. D’ailleurs je n’ai même jamais essayé de danser comme lui. Et pour être honnête, je ne suis même pas sûr de savoir faire le Moonwalk correctement (rires).

On a comme l’impression d’entendre tout au long de la chanson et même à la fin, des tas de petites sonorités rappelant Don’t Stop ’til You get Enough, peut-être pourrais-tu nous donner des détails sur le travail de ces sonorités ?

Effectivement. Don’t stop ’til you get enough a été un exemple pour la partie sonore, notamment au niveau du mix, de la manière de placer les éléments. La première version de mon titre I DO était plutôt basée sur des sons programmés Electro Funk, moins analogiques. Et au fil de la production du titre, j’ai voulu aller dans une direction plus “Live”. Mon premier instrument étant la batterie à l’âge de 7 ans, j’ai donc rejoué toutes les parties de percussions moi même pour donner une présence plus évidente. Je voulais une «  machine de guerre  », que le titre avance et fonce tête baissée. Don’t stop ’til you get enough est arrivé comme référence vraiment pas hasard. Je ne me suis pas dit que ça devait y ressembler, mais que je devais retrouver cette même énergie puissante. Je me souviens être en club aux Etats Unis en 2017. il y avait tous les gros hits de l’époque, dont Bruno Mars, Justin Timberlake, etc… Et ce titre de Michael qui se glisse dans un enchaînement. Et là, les personnes qui bougeaient alors gentiment se mettent à danser, à s’affoler, à reprendre ses pas de danse. Le son était monumental. Largement plus puissant que les artistes actuels. Je me souviens avoir surpris par la puissance de ce titre presque 40 ans plus tard. Don’t stop ’til you get enough est d’après moi la plus grande réussite sonore avec Booggie Wonderland de Earth Wind and Fire. Rien ne peut contrer ces titres. Ce titre de Michael m’a donc largement guidé pour tenter d’avoir un son large, live et qui donne envie de danser. Bon j’avoue qu’au début c’était pas terrible du tout. Mais à force de travail, j’ai réussi à faire cohabiter toutes les idées que j’avais en tête.

Le second élément était de savoir si je faisais intervenir un bassiste ou si je mettais une basse jouée au synthé. Et c’est le titre P.Y.T qui m’a donné la réponse. La ligne de basse est presque aussi importante que la mélodie chantée par Michael. I DO comporte une ligne de basse qui est particulièrement complexe lorsque l’on s’y penche précisément. Je prévois d’ailleurs de dévoiler les différentes pistes de mon titre l’une après l’autre prochainement sur les réseaux sociaux pour partager l’expérience avec les passionnés.

Si je te disais que musicalement parlant, c’était mieux avant, Michael Jackson, Kool And The Gang, Earth Win And Fire, James D’Train, Sharon Redd et toute cette musique festive des années 80 qui manifestement sont tes influences, qu’as-tu envie de répondre ?

Pour commencer je ne dirais pas que c’était juste mieux mais tout simplement plus «  sincère  ». Donc oui c’était mieux par la force des choses. Il y avait cette envie de faire une belle mélodie, mais sans ne jamais mettre de côté la partie enivrante de la chanson. Les artistes voulaient que le public danse, et ça se ressentait dans la moindre production. D’ailleurs, on allait en boite pour danser, le verre restait sur la table, et on revenait boire quand on avait bien transpiré. Aujourd’hui on a perdu la piste de danse dans beaucoup de clubs, les gens s’agglutinent autour du bar, verre et smartphone à la main. Il n’y a plus cette fonction de «  danse  » et de simple amusement, mais plutôt un syndrome de remuer le corps en discutant. Beaucoup d’artistes actuels font des titres Up Tempo sans être eux mêmes des adeptes de danse. Alors que si vous observez les artistes des années 70/80/90, l’un n’allait pas sans l’autre. Tous les artistes de l’époque avaient un feeling de folie en télé ou dans les clips. Il n’y a qu’à se souvenir de l’émission Soul Train pour le comprendre. Ou plus proche de nous, Claude François qui l’avait parfaitement compris.

Les artistes actuels qui dansent le font avec des chorégraphies hors normes, très complexes, avec beaucoup trop de mouvements. Il n’y a pas cette simple gestuelle du corps qui se pose sur le rythme. Ça ressemble plus à des mouvements de gym et ça ne donne pas toujours envie de les reproduire. C’est terriblement dommage car la musique sert justement à échanger. Que le spectateurs ait la sensation de pouvoir au moins essayer. Et l’autre constat est que le simple terme «  chanter  » a été bafoué. Tout le monde pense chanter juste en mettant quelques notes les unes derrière les autres, en se faisant trafiquer la voix en studio. Et c’est terrible pour la musique. Car très peu de chanteurs sont maintenant capables de chanter parfaitement en live. La voix est un instrument, et il ne doit pas se contenter quelques compétences. Pourrions nous appeler un pianiste un virtuose s’il n’avait appris qu’à jouer que sur les 5 notes de son piano? Je ne pense pas. On attend un certain niveau d’un musicien qui se prétend l’être. Ce devrait être le cas pour les chanteurs. Je pense que les gens ont besoin de retrouver ce challenge vocal et musical chez les artistes. Un artiste doit donner envie aux autres d’être bon également. Pas juste être correct. Le monde s’en porterait bien mieux. Car la musique est d’une importance évidente pour la planète entière.

Bref… oui c’était mieux avant. Et c’était largement plus magique. Je suis resté un grand enfant et je rêve d’une Delorean pour «  Retour vers le futur  »… Mais rien n’est perdu. La vie est un cycle, et les bonnes choses refont toujours surface un jour. J’aimerais tellement faire revivre au public cette époque fantastique. J’espère en tout cas y contribuer.

Merci Rasheed pour cette interview, est-ce que tu as envie de rajouter quelque chose avant que l’on écoute en boucle I Do ?

Oui, j’ai une petite surprise pour vous. C’est un un mash up que j’ai créé entre I Do et Rock With You de Michael Jackson.

L’idée de ce mash up est venue tardivement. Je me demandais quel titre de Michael j’aurais profondément aimer composer et reprendre. Quelle mélodie me revenait le plus souvent. Rock with you représente très exactement ce que j’avais en tête et ce que j’aime dans une construction mélodique.

Chaque partie est très identifiable, très distincte. Que ce soit le break de batterie de l’intro par John Robinson, ou encore les fameuses phrases de pré refrain «  You gotta feel that heat, And we can ride the boogie, Share that beat of love” qui reviennent au second couplet, ou même encore ce pont suivi de ce son sifflé qu’on appelle «  Whistle  » et cette montée d’un demi ton vers les derniers refrains, tout y est pour que ce titre soit extrêmement original et d’une richesse rare.

Sans compter les phrasés de cuivres qui viennent discuter avec ceux des cordes et des réponses des chœurs. On ne se rend pas compte de suite de la complexité de composer une telle oeuvre musicale. Je pense donc, avec beaucoup d’humilité, que j’ai rêvé de composer quelque chose qui ait de nombreuses parties. Et I Do représente assez bien ces différents actes.

J’ai donc voulu voir si mon subconscient avait travaillé selon mes émotions. Et il y a quelques jours, en réécoutant les a capella de Michael, j’ai décidé de faire un essai. Et là, quelle surprise. Je n’ai eu qu’à simplement poser la voix de Michael sur mon instru pour que ça colle sans ne rien faire. Les 2 titres sont pourtant largement opposés musicalement. I Do est un titre un peu plus Up tempo avec une dynamique forte alors que Rock With You est une chanson harmonieuse qui donne envie de voyager, de danser «  à la cool  », de taper dans les mains. Et pourtant le résultat est surprenant. Et je suis très très ému moi même en écoutant le résultat de ce mash up car l’un ou l’autre aurait pu sortir de cette manière.

Ma voix pourrait être collée sur l’instru entier de Rock With You et la voix de Michael pour être collée sur mon instru de A à Z. Mais le plus surprenant reste le refrain… Michael lance «  I wanna rock with you  », et je lui réponds «  I Do  ». Comme si nous nous étions mis d’accord pour ne pas faire chevaucher nos mélodies. Il y a parfois des moments comme ça où ça match sans ne rien faire.

Pour la partie perso, et avec toute l’affection et le respect que j’ai pour lui, on va dire que c’est ma façon à moi de partager une oeuvre avec lui. Mon plus grand rêve aurait été de pouvoir lui faire écouter mes compos, et pourquoi pas collaborer avec lui. Il m’a appris à ressentir la musique, je pense sincèrement que nous aurions eu de super moments à partager. Alors en attendant, je me dis qu’il écoute de là haut et qu’il m’envoie de bonnes vibrations pour que je continue sur ma lancée. Je veux croire en cette musique pour faire honneur à ce qu’il nous a apporté à toutes et tous. Ce mash up est ma dédicace musicale que je lui envoie.

Vous pouvez voir la vidéo du Mash Up I Do / Rock With You sur You Tube ou ci-après.

Vous pouvez lire les paroles et leur traduction de I Do ici.

Fusion de la musique classique et de la musique pop, Michael Jackson The Symphony Experience vous donne rendez-vous le 26 septembre prochain au Zénith de Paris pour leur concert en hommage à Michael Jackson.

Après la tournée du spectacle Forever et le Michael Jackson Expérience de Sergio Cortes à venir, The Symphony Experience s’ajoute à la liste des hommages au Roi de la Pop qui passent cette année par la France.

Composé de jeunes talents, de musiciens expérimentés et des plus belles voix allemandes, l’orchestre de The Symphony Expérience vous proposera un hommage au Roi de la Pop avec non seulement des arrangements de ses œuvres pour orchestre mais également un voyage musical à travers quatre décennies de musique allant des Jackson 5 jusqu’au nouveau millénaire.

Que ce soit en versions instrumentales, avec une grande mise en scène ou tout simplement au piano, les œuvres de Michael Jackson seront ainsi mises en avant afin de faire vivre une expérience hors du commun pour les fans du Roi de la Pop.

The Symphony Experience n’est pas seulement un arrangement de ses œuvres pour un orchestre, mais plutôt une symbiose de deux mondes, classique et pop.

A l’occasion de ce passage dans la capitale, le site Sortir à Paris vous offre la possibilité de gagner vos places en jouant sur sortiraparis.com.

La billetterie est disponible sur les points de vente habituels tels que la Fnac, Carrefour etc.

Site officiel de l’événement, vidéo de présentation:
michaeljackson-thesymphony-experience.com.

Des artistes étrangers qui vivaient en Chine pendant l’éclosion du Coronavirus ont enregistré une version de « You Are Not Alone » avec de nouvelles paroles pour montrer leur soutien à la lutte contre l’épidémie.

Plusieurs participants dont certains sont de Cuba, ont utilisé leur téléphone portable et d’autres outils audiovisuels afin d’enregistrer des vidéos depuis leur domicile dans différentes villes qui ont ensuite été compilées pour réaliser le clip d’une durée de 4’27.

Tous les musiciens expatriés de la vidéo travaillent pour la même société, Shenzhen Meifeiya Culture Communication Co. Ltd., fondée par Annie Xu, de Chine, qui a initié la création de cette version spéciale de You Are Not Alone.

Celle-ci a déclaré: «Au début, nous avions prévu de donner de l’argent, mais nous ne savions pas comment donner, et ce n’était pas grand-chose en fait. Nous avons donc décidé d’utiliser ce pourquoi nous sommes bons pour apporter notre part – la musique. Tout le monde était d’accord et nous avons commencé à y travailler »

D’autres intervenants se sont exprimés à cette occasion:

« Nous avons décidé de changer les paroles de la chanson originale de Michael Jackson pour la rendre plus adaptée à la situation actuelle », a déclaré Citara de Cuba, l’un des chanteurs principaux qui a adapté les paroles. «Nous ne sommes ni médecins ni scientifiques. Nous ne pouvons que guérir les cœurs avec un beau message. »

«Nous sommes très satisfaits du résultat de cette vidéo car nous pensons avoir atteint l’objectif fondamental, qui est de soutenir le peuple chinois qui nous a accueillis comme une famille. Un autre objectif est d’exalter le travail accompli par des milliers de personnes qui risquent quotidiennement leur vie pour lutter contre ce virus. La seule façon dont nous pouvons tous aider est de prendre des mesures pour être en sécurité. Merci à toutes les personnes présentes. Chine, jiayou (restez fort) », ont déclaré Parra Morales et sa petite amie Coya Cruz, également de Cuba.

David Francisco Escalona Guerrero de Cuba vit à Guangzhou. Il est l’un des producteurs de la chanson. «C’était un effort d’équipe. C’était le projet le plus intéressant auquel j’ai participé. Maintenant, je me sens super heureux. Hier [dimanche], j’ai envoyé la vidéo à tous mes amis chinois et ils étaient tous très reconnaissants. Je sais que beaucoup de gens regarderont cette vidéo, et ces gens sauront qu’ils ne sont pas seuls, car nous sommes avec vous », a déclaré Escalona Guerrero.

Xu a déclaré au Shenzhen Daily que les sept enfants chinois qui avaient également participé à la réalisation de la vidéo avaient pleuré après l’avoir regardée. «Ils ont dit qu’ils voulaient devenir médecins et scientifiques lorsqu’ils grandiraient et sauver des vies.»

La vidéo touche le cœur de nombreuses personnes car elle est partagée sur plusieurs plateformes de médias sociaux. Elle a été publié dimanche soir sur le compte WeChat officiel du Shenzhen Daily.

Une bien belle façon pour ces artistes de montrer leur soutien au peuple chinois contre le virus qui a maintenant coûté la vie à plus de 1 000 personnes dans le pays et qui inquiète la terre entière.

Vous pouvez voir la vidéo sur You Tube ou ci-après.

Sources: Shenzhen Government Online / MJVIBE / MJFrance.

La dernière étape de l’exposition Michael Jackson: On The Wall en Finlande a eu un tel succès qu’elle est devenue l’une des expositions EMMA (Espoo Museum Of Modern Art) les plus populaires de tous les temps avec 88748 visiteurs du 21 août 2019 au 26 janvier 2020, soit une moyenne de 3859 visiteurs hebdomadaires, ce qui représente la moyenne de visiteurs hebdomadaires la plus populaire de tous les temps dans ce musée.

L’EMMA était la dernière étape d’une exposition itinérante internationale. Auparavant, l’exposition était présentée à la National Portrait Gallery de Londres du 28 juin au 21 octobre 2018, au Grand Palais à Paris du 23 novembre 2018 au 14 février 2019 et à la Bundeskunsthalle de Bonn du 22 mars au 14 juillet 2019. L’exposition itinérante a attiré un total de 350 000 visiteurs.

Source: EMMA

Mises en vente depuis le 3 février, les places pour le spectacle de Sergio Cortes intitulé THE MICHAEL JACKSON EXPERIENCE, a Michael Jackson Live Tribute Show , qui aura lieu le samedi 2 mai 2020 à 20h00 au Trianon à Paris, partent comme des petits pains.

Il va donc vous falloir faire vite si vous voulez y assister ! Toutes les informations sur ce show se trouvent sur le site de spectacles concerts Ginger, ainsi que la billetterie qui propose des places allant de 39 à 49 €.

Si vous voulez un apperçu, sachez que de nombreuses vidéos de Sergio Cortes et de son spectacle sont présentes sur You Tube. Comme ici par exemple.

Présentation du spectacle sur le site de Ginger :

Sergio Cortes est né en Espagne. Il est le protagoniste de l’un des meilleurs spectacles hommage à Michael Jackson au monde, tout simplement parce que sa ressemblance avec le « King of Pop » est incroyable.

Sur scène, il chante et danse comme son idole, dans les moindres détails, accompagné de 5 danseurs.

Sa carrière de sosie de débuté en 1987. Il a même eu la chance de travailler directement pour Michael Jackson en personne, en tant que doublure, et a donc pu le rencontrer.

« [….] J’ai attendu si longtemps ce moment de ma vie, que lorsque je l’ai vécu, j’étais abasourdi. Je n’ai pas réagi… Il était très gentil dans le contrat que nous avions passé. Très attentionné… » raconte Sergio Cortes.

Sergio Cortes qui a chanté et dansé aux quatre coins de la planète, avec un show exceptionnel, rythmé par de nombreuses chorégraphies, et des effets sons et lumières de haut vol.

Ses performances donnent lieu à d’authentiques moments de partages et de communion tant avec les fans nostalgiques de la première heure que les nouvelles générations, tous unis par l’amour de Michael Jackson, sa musique et son univers.

Sergio Cortés maîtrise à la perfection des tubes emblématiques « Man in the Mirror » , « Thriller » , « Smooth Criminal » , « Heal the World » et bien d’autres.

Billetterie également disponible sur le site de la Fnac.

Puisqu’il n’y a pas grand chose à ce mettre sous la dent en ce début d’année 2020, il vous intéressera peut-être de savoir qu’un petit coffret de 4 CDs intitulé The Love Album est sorti fin Janvier en Angleterre et ce pour la Saint Valentin à venir.

La chanson I’ll Be There des Jackson 5 figure parmi la liste des 80 titres sélectionnés.

Voici pour vous la pochette et la liste des chansons présentes dans de ce petit coffret.

CD: 1

  1. I Can’t Make You Love Me – George Michael
  2. I Will Always Love You – Whitney Houston
  3. Million Reasons – Lady Gaga
  4. Think Twice – Céline Dion
  5. Back for Good – Take That
  6. Need You Now – Lady Antebellum
  7. Endless Love – Lionel Richie & Diana Ross
  8. Up Where We Belong – Joe Cocker & Jennifer Warnes
  9. I’m Not in Love – 10cc
  10. The Look of Love – Dusty Springfield
  11. No Ordinary Love – Sade
  12. Love Is a Losing Game – Amy Winehouse
  13. Only Love Can Hurt Like This – Paloma Faith
  14. What About Us – P!nk
  15. This Love – Maroon 5
  16. Don’t Dream It’s Over – Crowded House
  17. God Only Knows – The Beach Boys
  18. Dedicated to the One I Love – The Mamas & The Papas
  19. Always On My Mind – Elvis Presley
  20. Reason to Believe – Rod Stewart

CD: 2

  1. My Love, My Life – ABBA
  2. Three Times a Lady – The Commodores
  3. Let’s Get It On – Marvin Gaye
  4. Love to Love You Baby – Donna Summer
  5. Do That to Me One More Time – Captain & Tennille
  6. Amoureuse – Kiki Dee
  7. We’re All Alone – Rita Coolidge
  8. Time After Time – Cyndi Lauper
  9. All of My Heart – ABC
  10. Oh Yeah! – Roxy Music
  11. Every Day Hurts – Sad Café
  12. After the Love Has Gone – Earth, Wind & Fire
  13. I’ll Be There – The Jackson 5
  14. Lovin’ You – Minnie Riperton
  15. I Only Have Eyes for You – Art Garfunkel
  16. Whistle Down the Wind – Nick Heyward
  17. Eternal Flame – The Bangles
  18. Anything for You – Gloria Estefan and Miami Sound Machine
  19. All Cried Out – Alison Moyet
  20. I Got You Babe – UB40 feat. Chrissie Hynde

CD: 3

  1. Hold My Girl – George Ezra
  2. Lost in Japan – Shawn Mendes
  3. You & I – One Direction
  4. Say You Won’t Let Go – James Arthur
  5. All of Me – John Legend
  6. Lay Me Down – Sam Smith
  7. Clown – Emeli Sandé
  8. Love Me Like You Do – Ellie Goulding
  9. No Tears Left to Cry – Ariana Grande
  10. Emotion – Destiny’s Child
  11. Beautiful – Christina Aguilera
  12. Everytime – Britney Spears
  13. Because of You – Kelly Clarkson
  14. I’ll Stand By You – Girls Aloud
  15. Too Lost In You – Sugababes
  16. Broken Strings – James Morrison & Nelly Furtado
  17. Underneath Your Clothes – Shakira
  18. Baby I Love U! – Jennifer Lopez
  19. Un-Break My Heart – Toni Braxton
  20. Killing Me Softly With His Song – Fugees

CD: 4

  1. Angels – Robbie Williams
  2. Unchained Melody – The Righteous Brothers
  3. Love Is All Around – Wet Wet Wet
  4. My Love – Westlife
  5. Cry Me a River – Justin Timberlake
  6. If Tomorrow Never Comes – Ronan Keating
  7. Now and Forever – Richard Marx
  8. Torn – Natalie Imbruglia
  9. Here With Me – Dido
  10. Why – Annie Lennox
  11. Don’t Be a Stranger – Dina Carroll
  12. Promise Me – Beverley Craven
  13. All Time Love – Will Young
  14. Say What You Want – Texas
  15. Drops of Jupiter – Train
  16. A Little Bit More – Dr. Hook
  17. Lady – Kenny Rogers
  18. You’re Still the One – Shania Twain
  19. Talking in Your Sleep – Crystal Gayle
  20. I Will Always Love You – Dolly Parton

Vous pouvez l’acheter chez Amazon Angleterre.

A noter que deux autres compilations sorties au mois de janvier contiennent également du Jackson. Il s’agit d’un autre coffret 4 CDs intitulé The Hits Album: The 70s Pop Album Strikes Back! avec The Love You Save des Jackson 5 et un coffret 3 CDs intitulé Funky Disco Hits avec Blame It On The Boogie des Jacksons et I Want You Back des Jackson 5.

Vous pouvez acheter le coffret 4CDs The Hits Album: The 70s Pop Album Strikes Back! chez Amazon.fr. Voir la tracklist chez Amazon Angleterre.

Vous pouvez acheter le coffret 3CDs Funky Disco Hits et découvrir sa tracklist en image chez Amazon.fr.