Le site minixcollection.com référence une figurine Michael Jackson Thriller pour bientôt. Minix Collectible Figurines est une série de figurines qui essai de représenter fidèlement les traits physiques et de personnalité de chaque personnage. Chaque figurine est validée par les ayant-droit eux-mêmes.

Ces figurines Minix mesurent 12 cm et sont mises en valeur dans une boîte de présentation, idéale pour les collectionneurs. Leur prix peut varier généralement entre 15 et 22€.

Liens utiles :

Un tout nouveau livre intitulé « Mes années Michael Jackson » vient de paraître chez Amazon France. Son auteur, Franck Legac, est un grand passionné de très longue date très connu dans la communauté des fans de France mais surtout pour sa discrétion. Vous avez par exemple pu lire son témoignage dans le livre de Brice Najar intitulé « Let’s Make HIStory » de 2016 où il racontait entre autre avoir assisté à pas moins de 19 concerts de Michael Jackson à travers le monde.

Vous avez également pu découvrir bon nombre de collectors grâce à lui via le rendez-vous que nous vous donnions très régulièrement par le passé intitulé « Le collector de la semaine ».

Si vous aimeriez lire le témoignage d’un fan qui a vécu tant de concerts, des rencontres avec Michael Jackson et de longues années de passion pour le Roi de la Pop, ce livre de 200 pages est pour vous. Vous pouvez le commander dès à présent chez Amazon France où vous pourrez y lire également les premières pages.

Présentation du livre:

Michael Jackson compte parmi les plus gros vendeurs de disques de tous les temps. Dès l’enfance, au sein du groupe The Jackson Five, et tout au long de sa carrière, il enchaîne les numéros un dans les classements musicaux. Auteur, compositeur-interprète, danseur, chorégraphe, il a donné au vidéo-clip ses lettres de noblesse.

Michael Jackson nous a quittés le 25 juin 2009. Ce témoignage, celui d’un fan passionné qui a réalisé ses rêves, se veut également être un hommage à l’artiste hors-norme qu’était Michael Jackson.

Franck Legac est né à Paris en 1969. Passionné par Michael Jackson depuis 1983, il retrace son histoire au travers des concerts, des avant-premières et nombreux événements auxquels il a assisté, ainsi que de ses rencontres avec Michael.

Sa participation à l’élaboration de différents projets, dont un ouvrage littéraire sur cet artiste, l’encouragera à se lancer dans l’écriture de ses souvenirs personnels dans un livre récit intitulé « Mes années Michael Jackson ».

L’album ABC des Jackson 5 est en précommande depuis hier dans une édition limitée en exclusivité Fnac au format vinyle de couleur bleu. Il est en vente au prix de 27,99€ et sera disponible à partir du 14 juin 2024.

Pour rappel, une édition de l’album ABC en vinyle de couleur bleu était sortie en 2022 pour le Black Friday.

Vous pouvez donc précommander cette nouvelle exclusivité dès à présent sur le site de la Fnac.

Un petit coffret de trois CDs intitulé « Seventies #2s and #3s » (60 number twos & threes of the seventies) sortira le 3 mai prochain en Angleterre. Composé de 60 chansons des années 70 ayant grimpé sur les podiums d’argent et de bronze des charts, ce coffret contient le titre « I Want You Back » des Jackson 5 sur le CD n°2.

Il est pour le moment référencé chez Amazon Angleterre.

Le musée des beaux-arts de Calais propose du 20 avril au 03 novembre 2024 une exposition intitulée « Quels beaux visages ! Nouvelles œuvres » dont le thème est basé sur le portrait avec une attention portée aux visages et aux corps.

Avec cette exposition, il s’agit pour le Musée des beaux-arts de Calais de remercier ses donateurs en mettant en valeur les œuvres récemment entrées dans ses collections, soit près d’un tiers des pièces exposées. Certaines n’ont encore jamais été vues par le public.

Parmi ces pièces figure un portrait de Michael Jackson réalisé par Greg Gorman en 1987 que tous les fans du Roi de la Pop reconnaîtront. Selon le site de Nord Littoral, ce tirage a été acquis en 2001 par la Cité de la Dentelle et de la Mode, et peu montré, jusqu’à l’exposition « Quels beaux visages ! » qui vient de s’ouvrir au Musée des Beaux-Arts.

La directrice Anne-Claire Laronde a contacté la fondation qui défend « à l’américaine » les intérêts des ayants-droit du Roi de la Pop et a déclaré à ce sujet: « Ils nous ont dit qu’ils n’attaqueraient pas si on exposait cette photo ».

Infos pratiques: Le musée se trouve 25 rue Richelieu à Calais (62100). Tél: 0321464840.

Ouvert de 13h à 17h du 01/04 au 31/10 du mardi au dimanche et du 01/11 au 31/03 les mercredis, samedis et dimanches ainsi que du mardi au dimanche pendant les congés scolaires (zone B).
Fermé les jours fériés.

L’entrée du musée est gratuite.

Sources : Musée des beaux-arts de Calais / Nord Littoral / Florine.

Le site deadline.com nous apprend que l’acteur Derek Luke jouera le rôle de l’avocat Johnnie Cochran dans le biopic « Michael ». Connu pour son rôle principal dans le film « Antwone Fisher » de Denzel Washington, Derek Luke a joué également dans des films comme « Captain America The First Avenger » ou encore « Notorious » dans lequel il jouait le rôle de Puff Daddy.

De son côté, le site IMDb qui référence à ce jour la présence de 36 acteurs pour ce film, annonce qu’ Allan Wayne Anderson connu pour ses rôles dans les films « Trace » ou encore « Gaslit » jouera le rôle d’Andy Warhol.

Dans une vidéo publiée sur You Tube par Vertex Effects il y a 15 jours, Dann Huff, le célèbre guitariste que l’on entend sur I Just Can’t Stop Loving You et Man In The Mirror de l’album BAD, revient sur sa carrière et ses participations aux albums de nombreux artistes comme Madonna, Michael Bolton, Paula Abdul, Shania Twain, Michael Jackson et bien d’autres.

Si l’interview dure plus de deux heures, vous reconnaitrez dès les premières notes de musique, la sublime guitare de Dann Huff sur Man In The Mirror.

Voici pour vous la traduction de ses propos au sujet de sa rencontre avec le Roi de la Pop.

Dann Huff, je suis tellement ravi d’être ici avec vous. Merci infiniment de nous avoir permis de venir dans votre studio ici à Nashville et de vous entendre jouer Man In The Mirror de Michael Jackson, un titre de l’album Bad sur lequel vous avez joué, en plus de quelques autres. Racontez-moi ce dont vous vous souvenez à propos de cette session avec Michael Jackson.

Ce qui est drôle… la première chose, c’est que c’était une combinaison de plusieurs sessions… vous souvenez-vous quand ce disque a été fait ?

Oui je dirais 1988, il a probablement été enregistré un peu plus tôt que ça ?

Oui, il a été enregistré plus tôt, je dirais quand j’avais 25 ans. Il a dû être enregistré… les choses sérieuses n’ont commencé qu’en 1988, mais il faut remonter au moment où j’avais 25, 26 ans, quelque chose comme ça. Evidemment, je savais qui était Michael Jackson, à l’époque il était le centre de l’univers musical, il avait sorti Thriller. Donc à l’époque c’était en quelque sorte l’affirmation que vous étiez réellement un musicien de studio ; si on vous demandait de participer à la fête, ça signifiait que c’était en quelque sorte un signe que vous l’étiez. Et tout ce dont je me souviens… j’ai déjà raconté cette histoire donc ce n’est pas une histoire unique, mais elle mérite d’être racontée. Je suis allée à Westlake, je crois que c’était la première fois que nous enregistrions un morceau, je ne pense pas que pour celui-là nous faisions un overdub. Mais je me souviens être entré et il y avait ce type qui avait l’air un peu ébouriffé et un peu fripé, vous voyez, si je devais dire les choses d’une manière un peu stéréotypée, je dirais qu’il avait l’air d’un clochard, avec les dents toutes gâtées. Il était assis dans la salle de bain, quelqu’un s’occupait de lui, et je me suis dit : « Oh c’est sympa, ils ont sorti quelqu’un de la rue et ils s’occupent de lui ». En fait ils étaient en train de le démaquiller. C’était la seule façon pour lui de pouvoir se promener dans la rue. C’était près de Melrose…

Donc ils déguisaient Michael Jackson pour qu’il puisse se montrer en public…

Il faisait appel aux maquilleurs d’Hollywood qui travaillaient pour Steven Spielberg, et c’était la première fois que je le voyais. Et je lui ai dit… la question que je lui ai posée était stupide, parce que je lui ai demandé pourquoi il faisait ça. Il aurait très bien pu être en train de tourner un film, qui sait. Mais il m’a répondu que c’était le seul moyen qu’il avait trouvé pour sortir faire un tour. Je dirais que finalement c’est ce qui nous a permis de briser la glace. C’est tout. Ensuite je me souviens des sessions d’enregistrement, avec Quincy Jones, donc autant dire que le niveau était très très élevé. Tous les musiciens étaient géniaux, et ils nous ont réservé un accueil tellement chaleureux pour que l’on ait juste à venir et à faire de la musique ensemble. Tout ce dont je me souviens c’est qu’ils étaient tout simplement bienveillants, et immédiatement toute appréhension, toute anxiété à l’idée d’être là a disparu, ils nous disaient juste de faire ce que nous avions à faire, et c’est tout.

Sur la partie que vous venez de jouer, il y a ce magnifique arpège descendant sur cette partie de la chanson. Cette partie a-t-elle été écrite pour vous, ou aviez-vous une sorte de trame, d’aperçu ? Vous souvenez-vous comment ça s’est passé ?

Je me souviens que pour Man In The Mirror ce n’était pas une session d’enregistrement, c’était une session d’overdub, et c’était une session de nuit dans les studios Westlake, je me souviens bien de ça. Glen Ballard était présent, il était l’un des auteurs de cette chanson et… beaucoup de gens lancent un morceau et vous vous mettez à jouer… comme ce petit… ce petit… vous voyez… [il se met à jouer quelques accords de Man In The Mirror]… ça, c’était sur les claviers.
Et je commence, je veux dire, j’entends ça et vous voyez, à ce stade soit vous vous jetez à l’eau, soit vous ne ferez pas partie du disque. Puis petit à petit vous connaissez le rythme, ce petit… vous voyez, je venais juste d’entendre le refrain, avec un petit air de r&b. Et à l’époque je m’inspirais de Paul Jackson Jr, qui était la référence en matière de guitare rythmique… et sur tout il y avait ce delay, vous voyez, c’était le tout début… sur tout ce que je faisais, il y avait ce delay, sur chaque interprétation, et même sur cette dynamique, ce sub-rhythm, ça donnait un peu plus de swing au groove.

Avez-vous utilisé cette guitare pour cette session ?

Sans aucun doute oui, parce que j’ai utilisé uniquement cette guitare pendant au moins dix ans.

Traduction: P.Y.C.

Un concert hommage à Michael Jackson vous sera proposé par l’orchestre LSP (Light Sound Production) le 27 avril prochain à 20h30 dans la salle de spectacle espace Pagnol à Gignac la Nerthe (13180).

Composée de professionnels et d’intermittents du spectacle, l’équipe de LSP sera formée de plusieurs artistes tels qu’un chanteur, quatre musiciens (guitare, basse, batterie, clavier) et quatre danseuses.

Infos et réservations au 06 32 46 54 83
Tarif: 15€
Courriel: lightsonprod13@orange.fr

Liens utiles: Info-flash / LSP (Light Sound Production) / Facebook / You Tube.

Merci Elisa pour l’info.