Telestar.fr nous informe que TF1 diffusera un documentaire inédit le 25 juin prochain à l’occasion des 10 ans de la mort de Michael Jackson.

Il s’agit du documentaire dont nous vous parlions le 30 août dernier.

D’une durée de 90 minutes, et tourné pendant un an et demi entre Los Angeles et Paris, ce documentaire de Gilles Ganzmann pour Jara Productions proposera des témoignages exclusifs des frères du Roi de la Pop, de son père Joseph avant son décès l’année dernière, de Debbie Rowe mais aussi du personnel de Neverland, des producteurs, des managers etc etc.

« On va revenir sur les circonstances de sa mort, expliquer comment, à 50 ans, il en est arrivé à ce degré d’épuisement et d’addiction aux médicaments. C’est une histoire qui n’a jamais été racontée,  » promet Gilles Ganzmann. « Mais on va aussi revenir sur l’enfance qu’il n’a pas eue et qui éclaire tellement de choses de sa vie d’adulte,  » complète Christophe Koszarek, le producteur du film déjà vendu dans une vingtaine de pays. Pas d’ambiguïté cependant : dans le film, pas question d’alimenter les accusations de pédophilie.

Bien au contraire, « c’est tout l’inverse du documentaire de HBO. On va montrer que Michael a été beaucoup manipulé, qu’on lui a soutiré beaucoup d’argent tout au long de sa vie. On va faire parler une nièce de Michael, Brandi Jackson, qui a été la petite amie de Wade Robson pendant la période où il prétend avoir été abusé… et qui nous explique comment il profitait de la générosité de la star,  » conclut le producteur.

A noter que Gilles Ganzmann avait déjà proposé un documentaire consacré au Roi de la Pop l’année dernière pour TMC et ce pour le 60ème anniversaire de la naissance de Michael Jackson.

Sources: telestar.fr/ MJFrance.

Le théâtre Comédie Odéon basé à Lyon nous informe que le spectacle « Mickaël », dédié à Michael Jackson et ses fans aura lieu du 26 au 30 Mars 2019 à 19h au 6 rue Grolée à Lyon (69002).

Seul en scène et pendant 1h10, Benjamin Wangermée raconte les affres de Mickaël, jeune adolescent qui ne pense et vit que pour son idole, Michael Jackson. Mais la mort de ce dernier chamboule tous ses rêves. Dans l’intimité d’une famille et de ses secrets, Mickaël, se retrouvant sans but ni raison d’être, se débat tant bien que mal dans ce vertige grandissant.

Incarnant tous les personnages, Benjamin Wangermée nous dresse le parcours initiatique d’un jeune homme qui tend à être lui, à devenir soi, à enlever le masque. Comme cette difficulté universelle, à la fin de l’adolescence, d’entrer pleinement dans le monde des adultes.

De et avec : Benjamin Wangermée
Co-écriture : Sigrid Carré-Lecoindre
Mise en scène : Elie Triffault, Benjamin Wangerméee
Création Lumière : François Pelaprat
Création Musicale : Ananda Cherer, Sébastien Gisbert
Création Vidéo : Elie Triffaultes.

La presse en parle…

« Benjamin Wangermée exécute avec justesse le moonwalk, ce célèbre pas glissé popularisé dans les années 80 par Michael Jackson, mais il met surtout son talent d’acteur à incarner les différents personnages qui interviennent dans ce « seul en scène ». On passe donc du père au fils avec beaucoup d’émotion et de tendresse. C’est un spectacle touchant qui pose le problème de la construction de son identité à la puberté avec justesse, humour et beaucoup de sensibilité. »
La Provence

« Dans cette quête de devenir, d’être soi, « Mickaël » offre une vision réussie et touchante d’un périple adolescent compliqué, autant par le corps que par l’esprit. Un beau moment. »
Le Quatrième Mur

Infos et réservations: comedieodeon.com/spectacle/mickael/
Contact Comédie Odéon de Lyon: 04 78 82 86 30
Facebook : facebook.com/events/286298048910029

Dan Reed fait le tour des médias français depuis deux jours et les journalistes se régalent à l’écouter parler sur ce qui fait les choux gras de la presse écrites mais aussi des chaînes de télévision françaises. Le réalisateur a accordé plus de 30 interviews sans qu’aucune d’entre elles ne remette en cause les propos des accusateurs ou relèvent les incohérences qui figurent dans ce film.

France Info / Radio France

Seules, quelques interventions de fans dans des émissions radio-télé comme les grandes gueules de ce matin sur RMC / RMC Story ou encore au Morandini Live sur CNews, peuvent apporter quelques précisions sur beaucoup de détails ignorés par les médias et les journalistes, peu enclin à vouloir faire un travail d’investigation qui représente pourtant l’essence même de leur profession.

Non content qu’ils ne cherchent pas à en savoir plus sur les dessous de ce documentaire (qui mènerait leurs investigations tellement loin qu’ils pourraient être totalement débordés par tout ce qu’ils pourraient trouver), mais en plus, beaucoup d’entre eux semblent rester bloqués sur l’arrangement financier qui fut fait en 1993 lors de la toute première accusation contre Michael Jackson sur l’affaire dite Chandler.

Si effectievement, là aussi, ces dits journalistes n’ont jamais pris la peine d’en savoir plus que ce qui apparaît pour eux comme une évidence de la culpabilité de Michael Jackson, rappelons une fois pour toutes quelques points essentiels sur l’accord qui eu lieu à l’époque, afin d’éviter un procès civil mais qui en aucun cas, ne pouvait éviter un procès pénal.

  • Michael Jackson n’admet en aucun cas les allégations d’abus sexuels et négocie cet arrangement au regard de l’impact négatif exponentiel que l’affaire a sur sa carrière.
  • L’arrangement contient une clause de confidentialité réciproque et un abandon réciproque de toute action actuelle ou future au civil. Ce qui veut dire que la plainte contre Michael Jackson au civil doit être retirée et de son côté, Michael Jackson ne pourra pas intenter un procès au civil, par exemple pour diffamation.
  • La plainte de Jordan Chandler a été retirée et empêche toute action civile mais cela n’empêche en rien l’action pénale de se poursuivre.
  • Le procureur de district, qui représente l’Etat américain dans la poursuite d’infractions de ce genre, est alors Thomas Sneddon. Il lance alors une enquête de grande ampleur comprenant pas moins de 200 personnes auditionnées ainsi que plusieurs perquisitions.
  • L’affaire est alors passé devant un Grand jury qui devait determiner si au vu des éléments présentés par Tom Sneddon, il était possible que Michael Jackson ait pu commettre la moinde infraction et si des accusations pouvaient être retenus. Ce Grand jury peut exiger la production de documents et la comparution de témoins sous serment. Cette étape a alors démontré que la procèdure de Tom Sneddon n’avait aucune chance de déboucher sur une condamnation. Le procureur a donc dû abandonner ses poursuites.

Il est donc totalement faux de croire qu’il n’y a pas eu de procès pénal parce que la plainte au civil fut conclue par un arrangement financier.

Si Jordan Chandler se devait de garder le silence au civil, il n’en était rien du côté pénal puisque d’ailleurs en 2005, pour la seconde affaire dite Arvizo, Tom Sneddon, une nouvelle fois procureur dans cette affaire, produit alors un mémorandum évoquant le droit de Jordan de ne pas venir témoigner. Droit que Jordan Chandler pris alors, refusant de participer à l’affaire Arvizo.

Aujourd’hui, et après plusieurs interviews, Dan Reed affirme vouloir faire une suite à Leaving Neverland avec des intervenants comme Gavin Arvizo. Le problème, est qu’il n’est pas clair dans ses interviews ou l’on se perd à essayer de savoir la vérité, tant ses propos son différents.

En effet, dans une interview accordé à Glamour Paris, il indique « J’étais aussi en lien avec Gavin Arvizo, un autre accusateur, mais il n’a jamais voulu témoigner et c’est son droit. » alors que dans une interview accordée à La Depeche, il dit cette fois-ci: « Gavin, qui est l’enfant dans le procès criminel de 2005, je lui ai envoyé une longue lettre à laquelle il n’a pas répondu. Je suis en contact indirectement avec lui mais il ne répond pas. » puis rajoute dans Le Figaro: « Gavin Arvizo, qui a attaqué en 2005, veut vivre une vie normale. Or je ne ferai ce film que si lui et sa famille acceptent de témoigner. » avant de préciser dans une interview télévisée sur France Info « Il faudrait que Gavin Arvizo veuille témoigner face caméra et je ne suis pas sûr qu’il veuille faire ça. »

Comment Dan Reed peut-il affirmer d’un côté qu’il est en lien avec Gavin Arvizo et qu’il ne veut pas témoigner, d’un autre qu’il est en lien indirect, qu’ensuite il ne répond pas à un courrier pour finir par affirmer qu’en fait il veut vivre une vie normale ?

Enfin relevons une autre incohérence dans les propos de Dan Reed et ce au sujet de la fabrication de ce film, dit documentaire, à propos de la recherche d’éventuels témoins. En effet, dans l’interview de Glamour Paris, Dan Reed affirme que dans le cadre de son documentaire, il a parlé à Jason Francia, qu’il annonce comme ayant été une victime de Michael Jackson (mais qui pourtant s’était ravisé lors d’un contre-interrogatoire en 2005, appuyé par le témoignage de sa mère, qui avait alors également revu sa version des faits). Jason Francia aurait donc dit clairement à Dan Reed qu’il ne voulait pas participer à son « enquête ».

La logique de Dan Reed aurait voulu qu’il demande également à Brett Barnes s’il voulait bien participer également, or nous savons tous que ni lui ni son entourage, ni personne du film, n’a jamais essayé de le contacter. Aujourd’hui, Dan Reed en donne la raison dans une question posée par Le Figaro : Michael Jackson a été accusé de pédophilie par cinq garçons. D’autres, comme Brett Barnes et Macaulay Culkin, ont toujours nié. Auriez-vous voulu les interviewer ?
« J’y ai pensé mais, comme ils ont toujours démenti, je ne voulais pas les accabler en disant : « Vous mentez, dites-moi la vérité. » Ils sont dans le film mais en filigrane.« 

Nous vous laisserons donc seuls juges des propos et des intentions de Dan Reed qui sois-disant fait un enquête pour chercher d’autres éventuelles victimes et qui se justifie de ne pas contacter, justement, d’éventuelles victimes, cette fois-ci pour ne pas les accabler.

Le cabinet de Maître Noémie Houchet-Tran, avocate en droit international de la famille à Paris et membre du French District, a fait une enquête sur les dessous de ce que l’on peut appeler « l’affaire Michael Jackson ».

Admise au Barreau de Paris, Me Noémie Houchet-Tran est diplômée de l’Université de Rouen, avec un Master II en Droit International et Européen, et avec un autre Master II, de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, en droit Anglo-Américain des Affaires. Elle intervient également en tant que « expert witness » dans le monde entier, et tout particulièrement aux Etats-Unis, pour expliquer et clarifier les particularités du droit français et du droit international privé.

Se basant comme il se doit sur des éléments officiels accessibles au public qui se donne la peine de chercher, comme des pièces de justices, l’avocate en fait la conclusion qu’On ne peut jamais assurer à 100% qu’un homme est innocent ou coupable. Mais une chose est sûre : si un juré était saisi du dossier aujourd’hui, il acquitterait encore Michael Jacskon.

Vous pouvez lire cette enquête sur le site de FrenchDistrict.com.

Brad Sundberg a de nouveau communiqué sur Facebook à propos du séminaire qui doit avoir lieu ce week-end à Paris. En voici pour vous la traduction.


Crédit photo @ SAE Institute

Entre le podcast pour le film « The Hustle », des tas de choses à modifier et à ajouter pour le séminaire, l’impression de nouvelles affiches, de feuilles plastifiées et de décorations, et bien sûr, les préparatifs de notre voyage à Paris cette semaine, j’ai le plaisir de vous annoncer que « In The Studio With MJ » reste plus que jamais combatif !

Hier soir, j’ai encore modifié des choses pour l’une de mes nouvelles sections, consacrée à « Heal The World ».

Certains d’entre vous savent que ça n’a jamais été une de mes chansons préférées mais il me semble que 2019 est le bon moment pour l’intégrer au séminaire.

Si vous avez déjà assisté à un ou plusieurs de mes événements, vous savez également que j’évite intentionnellement la politique et les polémiques, mais que j’essaie au contraire de créer un « Studio Cocon ». Je compte bien continuer ainsi en 2019, même si certains de mes posts ont traité de ces sujets. Le « Studio  With MJ » a toujours été et continuera d’être axé sur la musique.

Beaucoup d’entre vous ont demandé des infos au sujet de la billetterie pour les événements à venir à Milan, Zurich, Los Angeles, Detroit etc… Je ne vais pas vous mentir : le documentaire m’a quelque peu ralenti et j’ai attendu pour mettre les billets en vente.

Cependant, ces derniers jours, les messages et commentaires que j’ai reçus de la part de bon nombre d’entre vous m’ont rappelé à quel point les fans de MJ sont fidèles et déterminés, et je veux que chacun en soit remercié. Cela doit être une de vos façons de rester combatifs.

Merci, sincèrement, merci.

Les séminaires et les événements ont été et continueront d’être un lieu où les gens peuvent apprendre qui était Michael et comment il créait sa musique. Je continuerai de lever le voile et de partager ce que j’ai vécu en studio.

Je veux offrir aux participants qui sont fatigués d’être submergés par la calomnie et les ragots sordides un lieu où ils pourront avant tout apprendre comment se déroulaient les sessions, comment l’équipe et Michael travaillaient en studio.

Je veux remplacer le vacarme par de la musique, au moins pour un petit moment.

J’ai déjà raconté cette anecdote de nombreuses fois mais mon participant favori reste un jeune gars à Toronto qui a assisté à l’un de mes événements il y a quelques années.

Il ne voulait pas être là mais sa petite amie l’avait traîné (je crois que c’était son cadeau anniversaire). Je lui ai serré la main et je lui ai demandé de se détendre et de me laisser un peu de temps. En rigolant, je lui ai assuré qu’il n’y aurait pas de bougies ou de cercles de fans se tenant par la main.

A la fin de l’après-midi, il m’a remercié à de multiples reprises pour cette journée extraordinaire ! Je pense qu’il avait besoin que le vacarme soit remplacé par la musique.

C’est pour ça que je fais mes bagages et que je monte ces événements : pour des gars comme lui, pour des gens comme vous.

C’est incroyablement gratifiant de rencontrer quelqu’un qui a un avis définitif sur Michael, et puis d’arriver à le faire entrer dans le studio et le voir se détendre, par l’intermédiaire de la musique.

La plupart d’entre nous sommes exténués par la politique, les infos, les réseaux sociaux, la calomnie, les mélodrames à n’en plus finir etc… Je veux que le « Studio » soit une échappatoire momentanée.

Je vais lancer la billetterie pour Milan, Zurich et Washington DC aujourd’hui même.

Je vais encore peaufiner le séminaire et faire tout mon possible pour que ce soit quelque chose de bien, ou plutôt pour que ce soit quelque chose auquel vous soyez fiers d’assister et d’amener vos ami(e)s.

Je vais continuer à me battre en dehors du « Studio », mais laisser les choses aller une fois que les portes se seront refermées, que les lumières seront tamisées et que la musique commencera.

J’espère vous voir : à Paris, à Milan, à Zurich, à Washington DC, à Detroit. Tout au long de l’année.

Nous avons vécu quelques semaines difficiles, mais la lumière est au bout du tunnel. Je ne sais pas pour vous, mais moi, je me sens plus que prêt à retourner « En Studio Avec MJ », ce weekend à Paris ! Je suis plus que prêt à remplacer le vacarme… par la musique.

Will You Be There ?

Nous vous rappelons que vous avez une réduction de 33% afin de pouvoir assister au séminaire de Brad Sunberg à Paris. Pour pouvoir en bénéficier, il vous suffit d’aller sur la page de réservation et entrer le code promotionnel (Promotional Code) suivant: MusicLover.

Liens utiles: inthestudiowithmj.com / facebook.com/inthestudiowithmj / SAE Institute.

Merci Laetitia.

Dans un communiqué adressé aujourd’hui aux fans du Roi de la Pop, l’Estate remercie l’ensemble des fans et des personnes qui ont soutenu Michael Jackson ainsi que les journalistes qui ont accompli leur travail en examinant les faits et en soulignant à quel point ils avaient été ignorés dans Leaving Neverland car cela ne fait manifestement pas partie du programme à sens unique choisi par le réalisateur.

En plus des déclarations publiques concernant la position de l’Estate au regard de Leaving Neverland, leurs efforts juridiques se poursuivent. S’ils ne veulent pas en dire plus afin d’éviter de divulguer leur stratégie, les responsables de l’Estate assurent qu’ils tiennent HBO et Channel 4 responsables de leur salissage de l’héritage de Michael Jackson.

L’Estate pense que le public mérite de savoir comment Leaving Neverland a réellement vu le jour, pourquoi aucune contre-opinion n’a jamais été recherchée, pourquoi tant de faits ont été ignorés et pourquoi des personnes accusées de diffamation auraient dû être contactées au minimum. Concernant la diffusion du documentaire, l’Estate précise qu’il est scandaleux qu’un tel documentaire unilatéral ait jamais été autorisé sur les ondes et ce sans difficulté. Nous savons tous que si Michael Jackson était encore en vie, il n’aurait jamais été diffusé.

Source: MJOnline
The Official Online Team of The Michael Jackson Estate™

S’il existe plusieurs témoignages d’adultes ayant été en contact avec Michael Jackson pendant leur enfance et confirmant qu’absolument rien ne s’est passé de répréhensible pendant la période ou ils l’ont fréquenté, voici une lettre ouverte que la famille Schleiter a mis en ligne sur une page spécialement créée pour l’occasion.

La famille Schleiter.

Le père de famille, Wolfgang Schleiter, était directeur musical chez Polygram et Universal. Il est aujourd’hui à son propre compte. La rencontre avec Michael Jackson eu lieu en 1995 lors du passage de Michael Jackson à « Wetten Dass », la célèbre émission de variété allemande. C’est là que le Roi de la Pop fit connaissance avec la famille Shleiter et se lia d’amitié avec le fils Anton, agé alors de 12 ans.

Une amitié sincère qui dura jusqu’au décès de Michael Jackson et pendant laquelle le Roi de la Pop pouvait compter sur la discrétion de la famille Schleiter. C’est ainsi qu’il pu se détendre chez eux après la dure période qui suivi son acquittement en 2005. En effet, après son séjour au Bahreïn, c’est chez les Schleiter que Michael Jackson fit une pause.

Si Michael Jackson avait entretenu une relation très proche avec la famille Schleiter et ce en toute discrétion, il n’oublia pas de les remercier sur l’album Invincible ou l’on peut lire dans les crédits: Special thanks to Anton and Franziska… I love you with all my heart, Michael Jackson. Il s’agissait alors d’Anton Schleiter et de sa sœur Franziska.

Voici pour vous, la traduction de ce témoignage qui manifestement, vient du cœur.

Une lettre ouverte
De la famille Schleiter

Bonjour, nous sommes Franziska, Anton, Marlies et Wolfgang; frère et sœur, et nos parents. Nous étions des amis proches de Michael Jackson depuis notre enfance. Ce que nous sommes sur le point de dire vient du cœur et avec beaucoup de reconnaissance. Si vous souhaitez citer ce texte, ne le prenez pas hors de son contexte et faites toujours un lien vers cette page. Nous ne donnerons aucune interview à la presse. Merci de votre compréhension. C’est tout ce que nous avons à dire:

04/03/2019

Trop c’est trop.

En 1995, nous avons rencontré Michael pour la première fois dans une émission de télévision allemande. Ce jour-là, quelque chose que nous n’aurions jamais pu imaginer dans nos rêves les plus fous s’est passé. C’était le début d’une amitié unique. Une amitié si normale et pourtant si inhabituelle et magique. Une qui durerait jusqu’au dernier jour de la vie de Michael et qui durera toujours dans nos cœurs.

Dès le début, nous savions que ce que nous avions le privilège de vivre était un trésor à protéger. Surtout en ce qui concerne le monde dans lequel nous vivons, avec des médias qui veulent inventer des histoires qui se vendent, plutôt que de rechercher la vérité et des personnes qui veulent lire des titres choquants plutôt que de connaître la vérité. Au fil des années, plus d’un quart de million d’euros nous ont été proposés pour des entretiens, mais aucun argent dans le monde ne pourrait jamais matérialiser une valeur qui dépasserait celle de nos souvenirs avec Michael. C’est la raison pour laquelle nous n’avons jamais parlé publiquement de notre amitié.

Dernièrement, quelque chose a changé notre opinion à propos de parler. La nouvelle choquante d’un nouveau documentaire qui représenterait encore une fois Michael comme un agresseur d’enfants. Même écrire cette phrase, mettre son nom et ce mot ensemble, nous donne mal au cœur. Michael ne s’est jamais comporté de manière inappropriée à notre égard et nous n’avons jamais été témoins ni n’avons soupçonné qu’il puisse le faire à quelqu’un d’autre.

Nous avons été en colère contre le traitement public réservé à Michael à plusieurs reprises dans le passé, mais nous avons choisi de rester silencieux, en espérant que la vérité courrait des marathons et en protégeant Michael et sa vie privée.

Et nous avions de bonnes raisons d’être fâchés, par exemple, lorsque Anton a été décrit à tort dans un tabloïd allemand comme ayant une liaison homosexuelle avec Michael. Nous avons pu constater à quel point les médias peuvent être laids et comment ils inventent des mensonges terribles juste pour raconter une histoire. Lorsque notre père a refusé de parler au téléphone avec un journaliste qui enquêtait, l’histoire qu’il raconta ensuite disait quelque chose comme: « Le père refuse de défendre Michael ». Malheureusement, les scandales se vendent beaucoup mieux que toute autre chose.

En passant beaucoup de temps avec Michael, nous avons rencontré plus d’une fois des personnes aux deux visages. Quand Michael était dans la pièce, ils semblaient très charmants avec apparemment de bonnes intentions, mais une fois qu’il aurait tourné la joue, ils deviendraient grossiers et on pourrait sentir que leurs intentions n’étaient pas si bonnes après tout. Devant nous, ils se fichaient de montrer leur vrai visage. Nous n’étions que la famille allemande timide à l’arrière-plan, il ne valait pas la peine d’y prêter attention. Mais nous observions et, lentement mais sûrement, nous avons commencé à jeter un coup d’œil sur le monde souvent difficile dans lequel Michael vivait. C’était un monde dans lequel il était si difficile de faire confiance.

Et pourtant, Michael était gentil avec tous ceux qu’il rencontrait et croyait fermement au bien. Certains diraient que c’est naïf, pour nous c’était juste un de ses traits de caractère qui nous faisait l’admirer. Donner une chance à tout le monde, même si vous avez été dupé à maintes reprises, est vraiment remarquable. Et cela nous rend encore plus triste de savoir que beaucoup en ont profité et en profitent encore.

Être autour de Michael nous a fait comprendre que tout le monde voulait un morceau de lui. Nous nous sommes souvent demandé pourquoi, de tout le monde, il nous laissait entrer dans son cercle d’amis de confiance. Maintenant, nous comprenons que c’était peut-être le fait que nous ne voulions rien de lui et que nous aimions simplement être ensemble. Quand il a offert de payer pour notre éducation, nos parents ont refusé parce que c’était trop pour un cadeau. C’était une évidence pour nous à l’époque, mais en y repensant maintenant, c’était probablement quelque chose que Michael n’avait pas souvent expérimenté.

Ceux qui voulaient un morceau de sa renommée ou de son argent se fichaient de Michael en tant que personne ou de son cœur, de son cœur et de son élan. C’est vraiment une honte et nous nous sentons presque mal pour ces gens d’une certaine manière, car aveuglés par l’argent, ils ne se sont probablement pas rendus compte qu’ils avaient eu l’honneur de rencontrer une personne unique en son genre dont le monde ne serait le témoin que tous les deux siècles. Sa musique, son message, son esprit créatif et génial étaient vraiment uniques en leur genre.

Tandis que notre amitié avec Michael était très normale dans le sens où nous sortions, parlions au téléphone, allions au cinéma comme le font des amis, c’était aussi magique en ce sens que Michael avait une chaleur captivante. Vous vous sentiez immédiatement à l’aise et en sécurité autour de lui. Il était l’une des personnes les plus humbles que nous ayons jamais rencontrées, mettant toujours le bien-être des autres avant le sien. Il n’y a jamais eu un seul doute sur son cœur et ses intentions purs, ce qui a également amené nos parents à nous autoriser à voyager seuls avec Michael.

Bien qu’aujourd’hui nous prenons la parole, nous souhaitons toujours protéger et respecter nos histoires personnelles. Ce que nous pouvons dire cependant, c’est que chaque fois que nous devions dire au revoir à Michael, nous pleurions tous parce que nous savions à quel point il nous manquerait. Les moments passés ensemble étaient les plus amusants. Et bien que Michael ait toujours été prêt pour un bon combat de bombes à eau, il était également un excellent mentor, nous enseignant la vie et partageant son incroyable savoir. Nous pouvons nous rappeler à quel point il était excité de nous parler des frères Wright lorsqu’il a appris que nous n’avions jamais entendu parler d’eux. Il nous a donné des livres et des films au sujet des ces histoires qui pouvaient nous en apprendre plus et il était impatient que nous développions nos talents.

Nous comprenons que notre histoire ne peut constituer qu’un petit morceau du puzzle pour ceux qui doutent encore de ce qu’il faut croire à propos de Michael Jackson. Pour ceux qui doutent encore de son innocence, nous ne pouvons que plaider pour que vous fassiez tout simplement vos propres recherches. Et si le fait que Michael ait dû subir tous les assauts possibles contre sa vie privée lors de son procès en 2005 et qu’il soit jugé NON COUPABLE DE TOUTES LES CHARGES ne vous suffit pas, alors vous pourrez simplement écouter sa musique.

Rencontrant nombre de ses fans au fil des ans, nous avons été étonnés de l’amour qu’ils lui ont «procuré» en tant que personne, même s’ils ne l’ont jamais rencontré personnellement. Michael et ses fans avaient une amitié unique. Il leur a fait confiance et il n’est pas étonnant de voir pourquoi ils continuent de faire confiance à son bon cœur. Ils ont simplement écouté sa musique et ses paroles. Si vous écoutez attentivement, vous connaîtrez toutes ses histoires et vous saurez quel genre de personne il est. Vous sauriez que sa mission pour son séjour sur terre consistait non seulement à apporter le bonheur sous forme de mélodies et de rythme, mais également à transformer le monde en un monde meilleur.

Regardez comme il pourrait nous inspirer le meilleur de nous-même et nous montrer plus d’amour et de respect les uns envers les autres! Pourtant, les gens choisissent de mettre en avant des mensonges qui menacent de masquer toute la grandeur que cet homme a apportée.

Trop c’est trop.

Aujourd’hui, nous parlons pour Michael parce qu’il mérite mieux et parce qu’il était le meilleur ami que nous puissions imaginer.

Anton et Franziska et nos parents Marlies et Wolfgang.

Un nouvel élément démontrant la volonté délibéré de Dan Reed à vouloir manipuler l’opinion public vient d’être dévoilé et ce ni plus ni moins par un tweet du très célèbre avocat Mark Geragos.

En effet, un passage du film Leaving Neverland montre une conférence de presse de Mark Geragos dans laquelle on peut l’entendre dire: « Ce n’est pas la loterie. Il s’agit de la vie de cet homme (à propos de Michael Jackson). C’est la vie de sa famille. Ce sont des accusations calomnieuses. Nous allons, et on m’a donné toute autorité, nous tomberons sur vous comme une tonne de briques. Nous allons tomber sur vous comme un marteau si vous faites quelque chose qui ternirait la réputation de cet homme. » et ce passage dans le film, arrive juste avant que l’un des accusateurs, James Safechuck, affirme sa prétendue intimidation par Michael Jackson et ses avocats.

Or, et c’est là que ressort la volonté de manipulation de Dan Reed, cette conférence de presse n’avait strictement rien à voir avec d’éventuels accusateurs de l’époque, puisqu’elle concernait une toute autre affaire qui était celle des caméras qui avaient filmé une conversation de Michael Jackson et de son avocat dans une jet privé. Intitulée alors l’affaire Xtra-Jet, elle s’était conclue par une condamnation des propriétaires de la compagnie, qui furent condamnés à verser 2,5 millions de dollars aux avocats de Michael Jackson.

Dans un tweet daté d’hier 16 mars 2019, l’avocat Mark Geragos, accusé par un tweet d’être celui qui aurait voulu décourager d’autres victimes à témoigner en 2005, a donc commenté ce passage dans le film en ces termes: « Cette conférence de presse n’avait rien à voir avec ses accusateurs. Elle était spécifiquement destiné aux hommes adultes qui avaient fait des écoutes illégales, qui ont été mis en accusation, ont plaidé coupables et sont allés dans une prison fédérale. Mais merci pour l’info car j’ai peut-être maintenant un motif d’action en justice. »

L’extrait choisi par Dan Reed est donc réalisé avec malice, car il avait besoin d’apporter une éventuelle crédibilité aux propos de James Safechuck, qui dans le film, s’apprête alors à dire qu’il avait sois-disant été menacé par Michael Jackson et ses avocats.

Mais cet extrait concernait une toute autre affaire et dévoile les intentions de Dan Reed à vouloir raconter une histoire qui ne correspond pas à la réalité.

Remercions au passage la personne qui a invectivé Mark Géragos sur Twitter et qui ainsi, a pu mettre en lumière cette révélation.

Traduction: Une des personnes qui a l’air terrible dans l’affaire Michael Jackson est
@markgeragos, qui devrait s’excuser d’être un tyran qui a découragé les autres à se manifester.

Sources: Mark Geragos / Twitter / MJLegend (merci pour l’article) / Rolling Stone / CNN / MJFrance.

Salut les Fans, le rendez-vous YouTube des fans de Michael Jackson habituellement basé sur l’humour, l’autodérision et beaucoup de passion, vous propose aujourd’hui une toute nouvelle vidéo consacrée cette fois-ci au documentaire Leaving Neverland.

Avec cette vidéo sur le documentaire Leaving Neverland et sur le profil très controversé des deux accusateurs, Davy souligne leur parcours et leurs liens avec Michael Jackson, ainsi que les nombreuses incohérences de leurs propos devant les tribunaux. Nul doute que vous allez y apprendre des choses.

Vous pouvez voir cette vidéo sur You Tube ou ci-après.