Dans un communiqué adressé aujourd’hui aux fans du Roi de la Pop, l’Estate remercie l’ensemble des fans et des personnes qui ont soutenu Michael Jackson ainsi que les journalistes qui ont accompli leur travail en examinant les faits et en soulignant à quel point ils avaient été ignorés dans Leaving Neverland car cela ne fait manifestement pas partie du programme à sens unique choisi par le réalisateur.

En plus des déclarations publiques concernant la position de l’Estate au regard de Leaving Neverland, leurs efforts juridiques se poursuivent. S’ils ne veulent pas en dire plus afin d’éviter de divulguer leur stratégie, les responsables de l’Estate assurent qu’ils tiennent HBO et Channel 4 responsables de leur salissage de l’héritage de Michael Jackson.

L’Estate pense que le public mérite de savoir comment Leaving Neverland a réellement vu le jour, pourquoi aucune contre-opinion n’a jamais été recherchée, pourquoi tant de faits ont été ignorés et pourquoi des personnes accusées de diffamation auraient dû être contactées au minimum. Concernant la diffusion du documentaire, l’Estate précise qu’il est scandaleux qu’un tel documentaire unilatéral ait jamais été autorisé sur les ondes et ce sans difficulté. Nous savons tous que si Michael Jackson était encore en vie, il n’aurait jamais été diffusé.

Source: MJOnline
The Official Online Team of The Michael Jackson Estate™

S’il existe plusieurs témoignages d’adultes ayant été en contact avec Michael Jackson pendant leur enfance et confirmant qu’absolument rien ne s’est passé de répréhensible pendant la période ou ils l’ont fréquenté, voici une lettre ouverte que la famille Schleiter a mis en ligne sur une page spécialement créée pour l’occasion.

La famille Schleiter.

Le père de famille, Wolfgang Schleiter, était directeur musical chez Polygram et Universal. Il est aujourd’hui à son propre compte. La rencontre avec Michael Jackson eu lieu en 1995 lors du passage de Michael Jackson à « Wetten Dass », la célèbre émission de variété allemande. C’est là que le Roi de la Pop fit connaissance avec la famille Shleiter et se lia d’amitié avec le fils Anton, agé alors de 12 ans.

Une amitié sincère qui dura jusqu’au décès de Michael Jackson et pendant laquelle le Roi de la Pop pouvait compter sur la discrétion de la famille Schleiter. C’est ainsi qu’il pu se détendre chez eux après la dure période qui suivi son acquittement en 2005. En effet, après son séjour au Bahreïn, c’est chez les Schleiter que Michael Jackson fit une pause.

Si Michael Jackson avait entretenu une relation très proche avec la famille Schleiter et ce en toute discrétion, il n’oublia pas de les remercier sur l’album Invincible ou l’on peut lire dans les crédits: Special thanks to Anton and Franziska… I love you with all my heart, Michael Jackson. Il s’agissait alors d’Anton Schleiter et de sa sœur Franziska.

Voici pour vous, la traduction de ce témoignage qui manifestement, vient du cœur.

Une lettre ouverte
De la famille Schleiter

Bonjour, nous sommes Franziska, Anton, Marlies et Wolfgang; frère et sœur, et nos parents. Nous étions des amis proches de Michael Jackson depuis notre enfance. Ce que nous sommes sur le point de dire vient du cœur et avec beaucoup de reconnaissance. Si vous souhaitez citer ce texte, ne le prenez pas hors de son contexte et faites toujours un lien vers cette page. Nous ne donnerons aucune interview à la presse. Merci de votre compréhension. C’est tout ce que nous avons à dire:

04/03/2019

Trop c’est trop.

En 1995, nous avons rencontré Michael pour la première fois dans une émission de télévision allemande. Ce jour-là, quelque chose que nous n’aurions jamais pu imaginer dans nos rêves les plus fous s’est passé. C’était le début d’une amitié unique. Une amitié si normale et pourtant si inhabituelle et magique. Une qui durerait jusqu’au dernier jour de la vie de Michael et qui durera toujours dans nos cœurs.

Dès le début, nous savions que ce que nous avions le privilège de vivre était un trésor à protéger. Surtout en ce qui concerne le monde dans lequel nous vivons, avec des médias qui veulent inventer des histoires qui se vendent, plutôt que de rechercher la vérité et des personnes qui veulent lire des titres choquants plutôt que de connaître la vérité. Au fil des années, plus d’un quart de million d’euros nous ont été proposés pour des entretiens, mais aucun argent dans le monde ne pourrait jamais matérialiser une valeur qui dépasserait celle de nos souvenirs avec Michael. C’est la raison pour laquelle nous n’avons jamais parlé publiquement de notre amitié.

Dernièrement, quelque chose a changé notre opinion à propos de parler. La nouvelle choquante d’un nouveau documentaire qui représenterait encore une fois Michael comme un agresseur d’enfants. Même écrire cette phrase, mettre son nom et ce mot ensemble, nous donne mal au cœur. Michael ne s’est jamais comporté de manière inappropriée à notre égard et nous n’avons jamais été témoins ni n’avons soupçonné qu’il puisse le faire à quelqu’un d’autre.

Nous avons été en colère contre le traitement public réservé à Michael à plusieurs reprises dans le passé, mais nous avons choisi de rester silencieux, en espérant que la vérité courrait des marathons et en protégeant Michael et sa vie privée.

Et nous avions de bonnes raisons d’être fâchés, par exemple, lorsque Anton a été décrit à tort dans un tabloïd allemand comme ayant une liaison homosexuelle avec Michael. Nous avons pu constater à quel point les médias peuvent être laids et comment ils inventent des mensonges terribles juste pour raconter une histoire. Lorsque notre père a refusé de parler au téléphone avec un journaliste qui enquêtait, l’histoire qu’il raconta ensuite disait quelque chose comme: « Le père refuse de défendre Michael ». Malheureusement, les scandales se vendent beaucoup mieux que toute autre chose.

En passant beaucoup de temps avec Michael, nous avons rencontré plus d’une fois des personnes aux deux visages. Quand Michael était dans la pièce, ils semblaient très charmants avec apparemment de bonnes intentions, mais une fois qu’il aurait tourné la joue, ils deviendraient grossiers et on pourrait sentir que leurs intentions n’étaient pas si bonnes après tout. Devant nous, ils se fichaient de montrer leur vrai visage. Nous n’étions que la famille allemande timide à l’arrière-plan, il ne valait pas la peine d’y prêter attention. Mais nous observions et, lentement mais sûrement, nous avons commencé à jeter un coup d’œil sur le monde souvent difficile dans lequel Michael vivait. C’était un monde dans lequel il était si difficile de faire confiance.

Et pourtant, Michael était gentil avec tous ceux qu’il rencontrait et croyait fermement au bien. Certains diraient que c’est naïf, pour nous c’était juste un de ses traits de caractère qui nous faisait l’admirer. Donner une chance à tout le monde, même si vous avez été dupé à maintes reprises, est vraiment remarquable. Et cela nous rend encore plus triste de savoir que beaucoup en ont profité et en profitent encore.

Être autour de Michael nous a fait comprendre que tout le monde voulait un morceau de lui. Nous nous sommes souvent demandé pourquoi, de tout le monde, il nous laissait entrer dans son cercle d’amis de confiance. Maintenant, nous comprenons que c’était peut-être le fait que nous ne voulions rien de lui et que nous aimions simplement être ensemble. Quand il a offert de payer pour notre éducation, nos parents ont refusé parce que c’était trop pour un cadeau. C’était une évidence pour nous à l’époque, mais en y repensant maintenant, c’était probablement quelque chose que Michael n’avait pas souvent expérimenté.

Ceux qui voulaient un morceau de sa renommée ou de son argent se fichaient de Michael en tant que personne ou de son cœur, de son cœur et de son élan. C’est vraiment une honte et nous nous sentons presque mal pour ces gens d’une certaine manière, car aveuglés par l’argent, ils ne se sont probablement pas rendus compte qu’ils avaient eu l’honneur de rencontrer une personne unique en son genre dont le monde ne serait le témoin que tous les deux siècles. Sa musique, son message, son esprit créatif et génial étaient vraiment uniques en leur genre.

Tandis que notre amitié avec Michael était très normale dans le sens où nous sortions, parlions au téléphone, allions au cinéma comme le font des amis, c’était aussi magique en ce sens que Michael avait une chaleur captivante. Vous vous sentiez immédiatement à l’aise et en sécurité autour de lui. Il était l’une des personnes les plus humbles que nous ayons jamais rencontrées, mettant toujours le bien-être des autres avant le sien. Il n’y a jamais eu un seul doute sur son cœur et ses intentions purs, ce qui a également amené nos parents à nous autoriser à voyager seuls avec Michael.

Bien qu’aujourd’hui nous prenons la parole, nous souhaitons toujours protéger et respecter nos histoires personnelles. Ce que nous pouvons dire cependant, c’est que chaque fois que nous devions dire au revoir à Michael, nous pleurions tous parce que nous savions à quel point il nous manquerait. Les moments passés ensemble étaient les plus amusants. Et bien que Michael ait toujours été prêt pour un bon combat de bombes à eau, il était également un excellent mentor, nous enseignant la vie et partageant son incroyable savoir. Nous pouvons nous rappeler à quel point il était excité de nous parler des frères Wright lorsqu’il a appris que nous n’avions jamais entendu parler d’eux. Il nous a donné des livres et des films au sujet des ces histoires qui pouvaient nous en apprendre plus et il était impatient que nous développions nos talents.

Nous comprenons que notre histoire ne peut constituer qu’un petit morceau du puzzle pour ceux qui doutent encore de ce qu’il faut croire à propos de Michael Jackson. Pour ceux qui doutent encore de son innocence, nous ne pouvons que plaider pour que vous fassiez tout simplement vos propres recherches. Et si le fait que Michael ait dû subir tous les assauts possibles contre sa vie privée lors de son procès en 2005 et qu’il soit jugé NON COUPABLE DE TOUTES LES CHARGES ne vous suffit pas, alors vous pourrez simplement écouter sa musique.

Rencontrant nombre de ses fans au fil des ans, nous avons été étonnés de l’amour qu’ils lui ont «procuré» en tant que personne, même s’ils ne l’ont jamais rencontré personnellement. Michael et ses fans avaient une amitié unique. Il leur a fait confiance et il n’est pas étonnant de voir pourquoi ils continuent de faire confiance à son bon cœur. Ils ont simplement écouté sa musique et ses paroles. Si vous écoutez attentivement, vous connaîtrez toutes ses histoires et vous saurez quel genre de personne il est. Vous sauriez que sa mission pour son séjour sur terre consistait non seulement à apporter le bonheur sous forme de mélodies et de rythme, mais également à transformer le monde en un monde meilleur.

Regardez comme il pourrait nous inspirer le meilleur de nous-même et nous montrer plus d’amour et de respect les uns envers les autres! Pourtant, les gens choisissent de mettre en avant des mensonges qui menacent de masquer toute la grandeur que cet homme a apportée.

Trop c’est trop.

Aujourd’hui, nous parlons pour Michael parce qu’il mérite mieux et parce qu’il était le meilleur ami que nous puissions imaginer.

Anton et Franziska et nos parents Marlies et Wolfgang.

Un nouvel élément démontrant la volonté délibéré de Dan Reed à vouloir manipuler l’opinion public vient d’être dévoilé et ce ni plus ni moins par un tweet du très célèbre avocat Mark Geragos.

En effet, un passage du film Leaving Neverland montre une conférence de presse de Mark Geragos dans laquelle on peut l’entendre dire: « Ce n’est pas la loterie. Il s’agit de la vie de cet homme (à propos de Michael Jackson). C’est la vie de sa famille. Ce sont des accusations calomnieuses. Nous allons, et on m’a donné toute autorité, nous tomberons sur vous comme une tonne de briques. Nous allons tomber sur vous comme un marteau si vous faites quelque chose qui ternirait la réputation de cet homme. » et ce passage dans le film, arrive juste avant que l’un des accusateurs, James Safechuck, affirme sa prétendue intimidation par Michael Jackson et ses avocats.

Or, et c’est là que ressort la volonté de manipulation de Dan Reed, cette conférence de presse n’avait strictement rien à voir avec d’éventuels accusateurs de l’époque, puisqu’elle concernait une toute autre affaire qui était celle des caméras qui avaient filmé une conversation de Michael Jackson et de son avocat dans une jet privé. Intitulée alors l’affaire Xtra-Jet, elle s’était conclue par une condamnation des propriétaires de la compagnie, qui furent condamnés à verser 2,5 millions de dollars aux avocats de Michael Jackson.

Dans un tweet daté d’hier 16 mars 2019, l’avocat Mark Geragos, accusé par un tweet d’être celui qui aurait voulu décourager d’autres victimes à témoigner en 2005, a donc commenté ce passage dans le film en ces termes: « Cette conférence de presse n’avait rien à voir avec ses accusateurs. Elle était spécifiquement destiné aux hommes adultes qui avaient fait des écoutes illégales, qui ont été mis en accusation, ont plaidé coupables et sont allés dans une prison fédérale. Mais merci pour l’info car j’ai peut-être maintenant un motif d’action en justice. »

L’extrait choisi par Dan Reed est donc réalisé avec malice, car il avait besoin d’apporter une éventuelle crédibilité aux propos de James Safechuck, qui dans le film, s’apprête alors à dire qu’il avait sois-disant été menacé par Michael Jackson et ses avocats.

Mais cet extrait concernait une toute autre affaire et dévoile les intentions de Dan Reed à vouloir raconter une histoire qui ne correspond pas à la réalité.

Remercions au passage la personne qui a invectivé Mark Géragos sur Twitter et qui ainsi, a pu mettre en lumière cette révélation.

Traduction: Une des personnes qui a l’air terrible dans l’affaire Michael Jackson est
@markgeragos, qui devrait s’excuser d’être un tyran qui a découragé les autres à se manifester.

Sources: Mark Geragos / Twitter / MJLegend (merci pour l’article) / Rolling Stone / CNN / MJFrance.

Salut les Fans, le rendez-vous YouTube des fans de Michael Jackson habituellement basé sur l’humour, l’autodérision et beaucoup de passion, vous propose aujourd’hui une toute nouvelle vidéo consacrée cette fois-ci au documentaire Leaving Neverland.

Avec cette vidéo sur le documentaire Leaving Neverland et sur le profil très controversé des deux accusateurs, Davy souligne leur parcours et leurs liens avec Michael Jackson, ainsi que les nombreuses incohérences de leurs propos devant les tribunaux. Nul doute que vous allez y apprendre des choses.

Vous pouvez voir cette vidéo sur You Tube ou ci-après.

Si vous aussi, vous voulez contrer la manipulation des médias et le vice de quelques assoiffés d’argent, un rendez-vous de fans est fixé le Jeudi 21 mars 2019 à 18h00 Place Bellecour à Lyon (69002).

Sachez que les organisatrices de l’événement ont fait les choses dans les règles puisqu’une déclaration à la préfecture du Rhône a été réalisée et qu’un matériel sono est prévu.

Cet événement festif appelle tous les fans de Michael Jackson mais aussi les curieux, à venir partager ce qui a réellement un sens: la musique, l’amour et le partage.

Battles de danse, blind test et quizz MJ sont au rendez-vous dès 18h00 et jusqu’à 23h00 afin que les fans qui le désirent puissent ensuite assister au débat sur M6.

Page Facebook de l’événement.

MJFrance remercie les organisatrices pour leur dévouement et le sérieux de leur démarche auprès de la préfecture du Rhône.

Crédit photo @ SAE Institute

Le rendez-vous avec Brad Sundberg pour ces 22 et 23 mars prochain approche à grand pas. La bonne nouvelle du jour est que vous pouvez utiliser un code promo afin de pouvoir bénéficier de 33% de réduction sur les quatre premières formules et ce, si vous n’avez pas encore acheté vos tickets.

Pour se faire, il vous suffit d’aller sur la page de réservation et entrer le code promotionnel (Promotional Code) suivant: MusicLover.

Liens utiles: inthestudiowithmj.com / facebook.com/inthestudiowithmj / SAE Institute.

Les fans du Roi de la Pop connaissent bien Christophe Boulmé, comme étant celui qui a immortalisé Michael Jackson via de sublimes photographies qui firent le bonheur des lecteurs du magazine Black & White pendant plus d’une décennie.

Son livre intitulé « Michael par Christophe Boulmé » qui sortira le 9 mai prochain (maj: ce sera finalement le 5 juin) chez Harper Collins, s’annonce déjà comme un beau livre que tous les fans du Roi de la Pop ne manqueront pas de posséder. Il promet des photos inédites de Michael Jackson. Vendu au tarif de 29,90€, les dimensions de ce livre seront de 23 x 28 cm.

Sortie le 9 mai 2019 chez Harper Collins.

Christophe Boulmé, à qui l’on doit non seulement les photos de Michael Jackson en Live des plus belles, mais également une collaboration artistique sur des projets comme le coffret Ghosts ou encore la pochette de Stranger In Moscow, vous présente son livre via l’argumentaire proposé par la maison d’édition:

Christophe Boulmé: Michael Jackson est parti il y a dix ans. Pourquoi avoir attendu tant d’années avant de publier ces photos de lui ? Peut-être qu’inconsciemment, j’ai toujours préféré rester en retrait. Je n’ai jamais voulu faire partie de la cour. Je n’ai jamais voulu être le photographe « employé », l’ « officiel » qui suivait Michael Jackson sur toutes les scènes, dans tous les studios qu’il installait dans ses chambres d’hôtel, d’un bout à l’autre de la planète.

Je n’ai jamais voulu le considérer avec pragmatisme et recul, ni le voir comme une créature surnaturelle. Je le voyais à ma façon et j’ai pu le photographier à ma façon, en toute liberté. C’est comme ça que j’aime la photo: sans obligation, sans contrainte.

J’étais avant tout un admirateur, un fan du plus grand artiste du monde, comme il y en eut des légions. Et moi, le gamin parti de rien, l’enfant introverti de la banlieue parisienne, j’ai eu la chance, inconcevable, d’observer et de photographier, sur une période de plus de quinze ans, le géant qui a fait rêver des millions de gens.

J’ai rencontré Michael Jackson à plusieurs reprises. J’ai lu dans ses yeux qu’il aimait mon travail. Il a validé mes créations, au point que j’ai vu mon nom apparaître sur ses albums et ses pochettes de single. Une forme bénévole et concrète de reconnaissance. Je n’espérais rien de plus.

Quand il est parti, le tourbillon qu’était devenu ma vie s’est brutalement arrêté et j’ai préféré rester dans l’ombre, où je m’étais toujours senti plus à ma place. Je pensais que Michael Jackson était éternel. D’une certaine façon, c’est vrai. On ne tue pas un mythe.

Les années ont passé. La douleur s’est adoucie et j’ai pensé qu’il était dommage que ce travail dorme au fond de mes tiroirs. Il existe, et j’en suis très fier. Et j’ai eu envie de le partager avec ceux qui, comme moi, ne cessent d’admirer Michael Jackson.

Le Roi de la Pop, c’est ma vie, c’est une partie de moi. Il est l’artiste avec lequel je me suis senti, naturellement, le plus en osmose. Celui, parmi tous ceux que j’ai côtoyés, que j’ai le mieux compris, au-delà de ses masques, au-delà de ses prétendues excentricités. Je n’ai jamais cherché à l’expliquer. C’était Michael Jackson. C’était comme ça que je le voyais.

Je vais vous raconter comment tout cela a été possible. Ce livre, ce sera notre façon, la mienne mais aussi la votre, de lui dire merci.

Liens utiles: Harper Collins / Christophe Boulmé

Sources: Harper Collins / MJFrance

Voici pour vous le communiqué de presse des associations de fans qui intentent un procès contre les deux accusateurs du film Leaving Neverland réalisé par Dan Reed.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE MJ COMMUNITY – MJSTREET – ON THE LINE

Paris, le 15 mars 2019 – Les associations MJ COMMUNITY, MJ STREET et ON THE LINE intentent une action contre Wade Robson et James Safechuck, les deux hommes qui accusent Michael Jackson de pédophilie dans le film « Leaving Neverland ».

Le film « Leaving Neverland », présenté au festival Sundance le 25 janvier 2019, diffusé aux USA sur la chaîne HBO les 3 et 4 mars 2019, et programmé le 21 mars 2019 en France sur M6, crée la polémique. Il met en scène deux hommes, James Safechuck et Wade Robson, anciens proches de Michael Jackson, et leur donne la parole de façon unilatérale pour porter des accusations sans preuve contre le chanteur.

Le film réalisé par Dan Reed, qui opère ici un virage dans le monde des tabloïds, propose pendant 4 heures de découvrir les témoignages de Safechuck, Robson, et de leurs entourages respectifs, sans donner la parole à d’autres intervenants. Cette vision unilatérale et biaisée de leurs relations avec Michael Jackson s’inscrit comme une réécriture de l’histoire d’une personne décédée qui ne peut plus se défendre.

Au cours de sa vie, Michael Jackson a été le sujet de deux accusations pour agressions sexuelles sur mineurs. La première, en 1993, contre Jordan Chandler, est soldée par un arrangement à l’amiable afin d’éviter un long procès au civil : Michael Jackson suit les conseils de ses producteurs et partenaires inquiets, et les assurances versent plusieurs millions de dollars à la famille du jeune garçon. Cet accord stipule clairement qu’il n’est en rien un aveu de culpabilité du chanteur. Alors qu’elle en a les moyens, la famille Chandler n’intente pourtant aucune action au pénal par la suite.
En 2003, Gavin Arvizo porte plainte pour des faits similaires en faisant appel dans un premier temps au même avocat que celui de Jordan Chandler. Michael Jackson est inculpé pour 10 chefs d’accusation. Un procès fleuve se tient au premier semestre 2005 devant un jury populaire dans le comté de Santa Maria. Le 13 juin 2005, Michael Jackson est innocenté. La famille Arvizo ne fait pas appel.

Les trois associations portent plainte aujourd’hui pour atteinte à la mémoire d’un mort. Au delà de l’euro symbolique réclamé à travers cette procédure, elles souhaitent que les deux hommes (Wade Robson et James Safechuck) s’expliquent devant la loi et apportent des preuves concernant leurs accusations. Les trois associations ont étudié le passé des deux accusateurs présentés dans « Leaving Neverland », et il apparaît qu’ils ont menti à plusieurs reprises dans le passé, que ce soit devant la justice ou lors de déclarations publiques.

Wade Robson et James Safechuck ont tous les deux porté plainte contre la succession de Michael Jackson pour des agressions sexuelles qu’ils affirment avoir subies, leur réclamant plusieurs millions de dollars en compensation. Ils ont tous les deux été déboutés par le juge en 2017. Ils avaient alors annoncé faire appel, ce qu’ils ont fait le 20 février 2019 pour James Safechuck et le 06 mars 2019 pour Wade Robson. Alors que le réalisateur Dan Reed déclare que les deux hommes n’ont pas été payés pour le film et n’ont aucune motivation financière, cette demande en appel prouve, de toute évidence, le contraire.

Les associations MJ COMMUNITY, MJ STREET et ON THE LINE, représentées par Maître Ludot, et soutenues par d’autres plateformes non regroupées en association Loi 1901 : MJFrance, On MJ Footsteps, MJLegend, Hector Barjot et MJBackstage (Belgique), entendent par cette action discréditer ces accusations avancées sans aucune preuve et sans fondement. Il s’agit d’une action de principe et un moyen de responsabiliser les personnes et entités qui portent atteinte à la mémoire des morts sans preuve et en s’appuyant sur une stratégie de communication unilatérale.

Contact :
mjfactuel@gmail.comcontact@cabinetludot.com
https://www.facebook.com/MJFactuel
https://twitter.com/MJfactuel

Dans un tweet du 7 février dernier, Jeff Wald, président d’Opus Media Group a demandé à ce que l’on ne croit pas Wade Robson dans ses allégations portées contre Michael Jackson dans le film Leaving Neverland.

En effet, après la mort de Michael Jackson en 2009, la célèbre maison d’édition de livres luxueux Kraken Opus avait sorti un magnifique livre-hommage au Roi de la Pop de 400 pages, pesant pas moins de 12kg et contenant en plus de superbes photos, le témoignage de personnes célèbres ayant côtoyé Michael Jackson comme Quincy Jones, Smokey Robinson, Lionel Richie et bien d’autres dont un certain Wade Robson qui y possède deux pages entières à l’attention de Michael Jackson sur son texte intitulé: « Mon mentor ».

Voici le message que Jeff Wald a laissé dans un tweet:

« Lorsque nous avons fait le livre Michael Jackson Opus, nous avons fait un chapitre à Wade Robson, qui s’est vanté de ses 20 années de relation avec son mentor Michael. Je ne crois pas que ce soit dans ce film trash. Notre livre a examiné tous les aspects de la vie de Michael. Ne croyez pas Wade. »

– Jeff Wald, president of OPUS Media Group.

Voici la traduction du message de Wade Robson présent dans ce livre sorti en 2009 :

Mon mentor par Wade Robson:
Je parlais à Michael trois heures par jour. Je n’ai jamais vraiment compris comment il en était venu à trouver autant de temps parce qu’il semblait si occupé, mais il m’appelait et nous parlions et parlions et parlions. Quand il a un téléphone portable, il appelle et envoie des SMS tout le temps. Cela faisait partie d’une incroyable amitié qui a duré 20 ans.

J’avais rencontré Michael pour la première fois en 1987, alors qu’il commençait sa tournée le Bad Tour. J’avais cinq ans, mais la compagnie de Michael organisait un concours de danse dans tous les pays et j’ai participé à celui de Brisbane. Je me souviens d’être un enfant et d’avoir dansé sur sa
vidéo dont la première que j’ai vu était Thriller quand j’avais deux ans. C’était la cassette de ma mère et j’ai eu un coup de foudre. J’avais l’habitude de courir dans la cuisine effrayé chaque fois que le loup-garou venait. À l’âge de trois ans, j’avais appris à peu près toute sa chorégraphie.

J’ai fini par gagner le concours de danse. Nous sommes allés voir Michael à Brisbane et lors d’une rencontre, j’ai été salué. Je me souviens d’avoir porté une tenue personnalisée de «Bad» – la ceinture de ma mère était enroulée autour de moi cinq fois environ. Michael a été impressionné et m’a demandé si j’avais dansé. Je lui ai dit que je l’avais fait et il a dit « Voulez-vous jouer avec moi dans le spectacle demain soir? »

Je ne pouvais pas y croire. Il devait jouer à Brisbane le lendemain soir. Son idée me concernant était pour la dernière chanson de la série qui était « Bad ». Il emmenait des enfants orphelins, donc il pensa que ce serait cool de me faire sortir dans la tenue «Bad». À la fin de la chanson, nous étions
tous sur scène. Stevie Wonder était là aussi et Michael est venu et a dit «Come on». Je l’ai pris pour lui, ce qui signifiait «Venez maintenant». Je me suis déplacé en coulisses et jeté mon chapeau dans la foule et j’ai commencé à devenir fou. Quand je me suis retourné, Michael disait au revoir à la
foule, les autres enfants étaient partis et Stevie Wonder était escorté. Ce qu’il voulait dire, c’était «Allez, on y va, c’est fini»

Quand j’ai réalisé, je me suis enfui. Après ma mère et moi avons passé deux heures avec Michael dans son hôtel et nous sommes devenus amis. Il nous a montré des extraits du nouveau film Moonwalker sur lequel il travaillait et nous avons discuté. Nous ne sommes pas vraiment restés en contact, mais j’ai rejoint une compagnie de danse – littéralement le lendemain et deux ans plus tard, j’étais en Amérique pour jouer à Disneyland. J’ai contacté Michael par ses gens, il s’est souvenu de moi. Ma famille et moi sommes allés au studio Record One où il était en train de mixer l’album Dangerous. Je lui ai montré certaines de mes vidéos de danse et il m’a dit. « Vous et votre famille
voulez-vous venir à Neverland ce soir »? Nous avons tous accepté et avons fini par rester deux semaines.

Notre amitié s’est épanouie. Pendant deux semaines, il m’emmenait dans son studio de danse, mettait de la musique et nous dansions pendant des heures. Nous regarderions des films comme Teenage Mutant Ninja Turtles. À un autre moment, nous quittons Neverland et partons en voiture en écoutant de la musique très forte.

Il m’a même appris à faire le moonwalk. Nous étions dans son studio de danse. Il m’a appris pied par pied. Je ne pouvais pas dormir de toute la nuit. Le frisson de sortir du bar et de glisser en arrière dans un moonwalk avec le gars qui l’a rendu célèbre était si excitant.

Plus tard, ma mère et moi voulions partir en Amérique pour poursuivre mes rêves de devenir danseuse et il nous a aidés. Il m’a donné un bon départ en me mettant dans certaines de ses vidéos comme «Black or White». Le rôle qu’il a joué était celui d’un mentor.

Quand j’avais sept ans, il m’a dit que je serais réalisateur et c’est ce que je suis devenu. Il a créé en moi une soif de connaissances. Une fois, un mini-studio d’enregistrement est arrivé à ma porte, mais ce qui était cool, c’est qu’il m’a empêché de devenir un gamin gâté. Il disait: «Ceci est pour vous,
mais je veux vous voir faire quelque chose avec. Ne le prenez pas pour acquis ou je le reprendrai ».

La dernière fois que je l’ai vu, c’était en juillet 2008. J’étais à Vegas pour un spectacle et il vivait là-bas. Moi, ma femme, lui et ses trois enfants, avons fait un barbecue. C’était la chose la plus normale au monde. Ma femme et moi étions allés à Whole foods et avaient acheté des choses à cuisiner.
Mais quand nous sommes arrivés, il nous avait fourni des tonnes de nourriture. J’ai dit: «Mec, pourquoi as-tu apporté des tonnes de nourriture? Nous avons de la nourriture régulière ici ». Je me souviens d’avoir cuisiné à l’extérieur pendant que Michael était assis sous un parapluie.

Nous avons eu de bons moments parce qu’il était une personne très attentionnée. Surtout, ces conversations téléphoniques me manqueront. J’ai toujours mon téléphone portable avec son numéro dessus. Je ne peux tout simplement pas supporter l’idée de supprimer ses messages.

Wade Robson