Suite à notre info du 1er mai dernier concernant la sortie du livre « Mes années Michael Jackson », voici pour vous notre interview de son auteur Franck Legac :

Bonjour Franck,

Si les fans de Michael Jackson ne te connaissent pas tous, je dois préciser ici que c’est toi qui étais pendant un temps, derrière tous ces fabuleux collectors que nous présentions dans notre rubrique du collector de la semaine. Tu étais également présent sur notre forum de discussion pendant de nombreuses années et je suis heureux de te proposer cette interview afin que les fans puissent en savoir plus sur l’auteur de ce livre : « Mes années Michael Jackson » sorti chez Amazon le 28 avril dernier.

Même si les fans qui n’ont pas encore lu ton livre le découvriront dans celui-ci, peux-tu te présenter et nous dire en quelques mots comment ta passion pour Michael Jackson a débuté ?

Je suis passionné par Michael depuis 1983. Le clip Billie Jean a été l’événement déclencheur et jusqu’à aujourd’hui encore, cette passion n’a jamais cessé.

Dans les années 80, nous avons pu vivre des années extrêmement riches musicalement parlant avec des artistes comme Madonna, Prince, Whitney Houston et bien d’autres mais qu’est-ce qui a fait que ta passion s’est exprimée pour lui et pas un autre ? Qu’avait-il de plus à tes yeux que les autres ?

Michael se démarquait par son timbre de voix, son look, ses performances scéniques. Il dégageait une aura que je n’ai ressentie chez aucun autre artiste malgré les talents de Whitney, Prince, Madonna…

On sent au fur et à mesure de la lecture de ton livre que cette passion va crescendo avec par exemple les concerts auxquels tu as assisté, deux pour le Bad Tour, quatre pour le Dangerous Tour, douze pour le HIStory Tour etc. Comment expliques-tu cette envie ou ce besoin de voir Michael sur scène ?

Comme je viens de l’exprimer un peu plus haut, Michael dégageait un tel charisme sur scène. Les premières images que j’ai vues entre autres du Victory Tour ont été révélatrices. Malheureusement, cette tournée, dont j’espérais qu’elle passerait par la France, s’arrêtera aux portes de l’Europe. Il faudra que j’attende le Bad Tour pour voir une première fois Michael sur scène. Ce seront les prémices des autres concerts auxquels j’assisterai les années suivantes. Je n’avais qu’un seul but à chaque sortie d’album : que Michael annonce une tournée mondiale pour enfin le voir ou le revoir sur une scène.

En dehors des concerts, tu détailles le nombre de fois ou tu es allé devant les hôtels et autres lieux où Michael se trouvait. Comment faisais-tu pour savoir où il se trouvait, dans quels hôtels il se rendait alors que très souvent, cela était gardé secret ?

À la fin des années 80, il était compliqué d’avoir des infos et d’autant plus fiables sur les lieux où Michael se trouvait ou les différents événements auxquels il pouvait être présent. On avait très, très peu de moyens de communication. Au fil des années, ces moyens de communication se sont développés et ont permis un accès à l’information beaucoup plus facile. Parfois une radio pouvait diffuser l’information, un journal télévisé, sachant que nous avions très peu de chaînes dans les années 80… ou encore certains fans avaient des relations qui nous permettaient de connaître l’information tant convoitée.

Sans trop dévoiler le contenu de ton livre mais vu que la photo de couverture le dévoile, qu’est-ce que ça fait de rencontrer Michael Jackson en vrai ? Est-ce qu’on n’en croit pas ses yeux de se dire qu’il existe vraiment ?

La première fois que j’ai rencontré Michael, il m’a fallu quelques instants pour réaliser que j’avais face à moi cet artiste qui me paraissait depuis tant d’années si inaccessible. C’est un moment d’émotion que vous vivez pleinement. La première fois que je vois réellement Michael, c’est à la sortie de son bus lorsqu’il arrive au Crillon en 1988 pour les concerts du Bad Tour. Quant à ma première rencontre, elle va se passer au parc Disneyland de Paris en 1996, je réalise que cette première fois va être courte, mais d’une grande intensité, un instant qui va rester à jamais gravé.

On sent à travers les pages de ton livre quelles années formidables ont été celles des fans du Roi de la Pop et pour les avoir vécu, je peux également en témoigner. Est-ce ces souvenirs formidables qui ont fait que tu as voulu les graver sur les pages de ton livre ? On sent que les années passent et que quelques souvenirs ont même l’air de disparaître avec le temps non ?

Effectivement, j’ai voulu écrire ce témoignage pour que tout ce que j’ai pu vivre ne tombe pas dans l’oubli, bien que j’aie certainement omis beaucoup d’événements. Tu peux en effet témoigner aussi François comme beaucoup d’entre nous qui ont vécu ces années de folie. C’est important pour les prochaines générations qu’une trace puisse être laissée et que chacun de nous qui avons pu vivre ces événements puissent en témoigner de toutes les façons possibles.

Penses-tu que la génération d’aujourd’hui arrive à imaginer comment était la vie sans internet, sans fichiers audio, sans You Tube, sans spotify et avec une télévision qui ne comportait que trois chaînes ? Regrettes-tu cette période plus « matérialiste » et je pense également aux foires et salons du disques ainsi qu’à un magazine comme Black & White par exemple ?

Je ne sais pas si la génération actuelle arrive à imaginer ce qu’était la complexité à obtenir l’information sans toute cette nouvelle technologie que nous offre aujourd’hui Internet. Une chose est sûre, c’est que ce n’était vraiment pas facile d’avoir des news. Il fallait se battre. Quant aux conventions et autres salons du disque dans les années 80/90, c’étaient des rendez-vous incontournables pour les collectionneurs. Aujourd’hui, elles sont moins présentes ; c’est regrettable. Au fil des années, on peut regretter la fermeture de certains disquaires et autres petites librairies indépendantes qui nous permettaient de garder une certaine dimension humaine qui, aujourd’hui, se perd de plus en plus.

Où en est ta passion pour Michael Jackson aujourd’hui ?

Depuis son décès, beaucoup de choses ont changé. Comme je l’explique dans le livre, sa disparition a été un véritable choc émotionnel. Écouter une chanson, regarder un reportage… me ramène à beaucoup de souvenirs et l’instant peut vite se compliquer. Je reste malgré tout attentif à la sortie d’un album hommage respectueux de sa carrière ou d’un bon livre.

Qu’as-tu envie de dire à nos lecteurs qui se demandent ce qu’ils vont bien trouver dans ton livre ?

Ils vont y trouver 30 années de passion pour cet artiste que nous avons en commun. Des événements que j’ai vécu qui vont les replonger certainement dans leurs propres souvenirs et, pour tous ceux qui n’ont pas vécu ces années Michael Jackson, les plonger dans l’univers hors norme qu’était celui de Michael.

Merci pour cette interview Franck, un dernier mot peut-être ?

Merci à chacun d’entre vous qui achèterez ce livre. J’espère que vous prendrez du plaisir à lire ce témoignage qu’il me tenait tant à cœur d’écrire. Bonne lecture à tous.

Une nouvelle fois,
Merci à Brice Najar pour l’écriture de la préface.
Merci à Virginie Dupeyroux pour son investissement.
Merci à Virginie Dupeyroux et Laëtitia Latouche pour leur travail de correction.
Merci à Nicolas Keller pour son travail de design graphique.

Et merci à toi François pour cette interview.

Franck Legac

Nous vous rappelons que vous pouvez commander le livre « Mes années Michael Jackson » de Franck Legac chez Amazon.fr.

Voici le communiqué que nous avons reçu de la part de MJ Online, la ligne officielle de The Michael Jackson Estate :

Concernant le Michael Jackson Family Trust :

Comme nous avons reçu des demandes de renseignements nous demandant si la succession refusait de financer le Michael Jackson Family Trust, nous avons pensé qu’il était préférable d’envoyer cette note au groupe dans son ensemble afin de dissiper toute confusion au sein de la communauté des fans, compte tenu des déclarations erronées diffusées par la presse tabloïd qui ont été initialement inclus dans un article du magazine People qui a depuis été largement rétracté.

Pour ceux d’entre vous qui ne le savent pas, en vertu de la loi, il existe divers obstacles à surmonter pour que l’homologation de la succession soit clôturée et que les distributions soient effectuées. Il s’agit notamment du règlement de tous les litiges en suspens, les plus importants étant ceux impliquant l’IRS* et Robson/Safechuck. Mais cela ne veut pas dire que les enfants de Michael et sa mère ne bénéficient pas de soins et que tous leurs besoins ne sont pas satisfaits. En fait, les enfants et la mère de Michael sont extrêmement bien pris en charge par la succession, exactement comme Michael l’aurait souhaité.

En fin de compte, la succession prend très au sérieux ses obligations de subvenir aux besoins des enfants et de Mme Jackson. Il en sera ainsi, que cet argent se trouve dans la fiducie ou dans la succession.

*L’IRS (Internal Revenue Service) est l’agence du gouvernement fédéral des États-Unis qui collecte l’impôt sur le revenu et des taxes diverses sur l’emploi, impôt sur les sociétés et notamment les successions.

Le 14 juin prochain sortira une compilation double vinyle et CD intitulée « Arthur Baker Presents Breaker’S Revenge-Original B-Boy and B-Girl Breakdance Classics 1970-84 ».

Compilée par le légendaire producteur Arthur Baker (Afrika Bambaataa), « Breakers Revenge » est une collection quasi définitive de morceaux classiques originaux de Funk, Soul, Latin, Disco et Electro de 1970 à 1984. Ils ont la particularité de figurer parmi les titres légendaires utilisés par les Breakdancers du monde entier.

De plus, la plupart de ces morceaux ont été samplés des milliers de fois par les artistes et producteurs hip-hop de renom.

Si nous vous en parlons aujourd’hui, c’est parce que la chanson « Dancing Machine » des Jackson 5 figure parmi cette sélection.

La version vinyle de Soul Jazz Records est présentée en double vinyle gatefold de luxe, avec deux pochettes intérieures sur mesure et un code de téléchargement, le double CD est livré dans un digi-case comprenant des notes complètes et un livret.

Vous pouvez commander cette compilation sur Amazon en double vinyle ici et en CD ici.

Il est à noter que pour la première fois de son histoire, le breakdance va intégrer les Jeux Olympiques de 2024 à Paris.

Liste des chansons :

  • 1. Dennis Coffey and The Detroit Guitar Band – Scorpio
  • 2. The Jimmy Castor Bunch – It’s Just Begun
  • 3. B.T. Express – Energy Level
  • 4. James Brown – Get On The Good Foot
  • 5. Afrika Bambaataa & The Soul Sonic Force – Planet Rock
  • 6. Manu Dibango – Soul Makossa
  • 7. Esther Williams – Last Night Changed It All
  • 8. The Mohawks – The Champ
  • 9. Herman Kelly & Life – Dance To The Drummer’s Beat
  • 10. Spanky Wilson – Sunshine of Your Love
  • 11. James Brown – Give it Up Or Turnit A Loose
  • 12. Candido – Soulwanco
  • 13. Arthur Baker – Breaker’s Revenge
  • 14. Manu Dibango – The Panther
  • 15. Abaco Dream – Life and Death in G & A
  • 16. The Jackson 5 – Dancing Machine
  • 17. Mongo Santamaria – Cloud Nine
  • 18. Edwin Starr – I Just Wanna Do My Thing
  • 19. Badder Than Evil – Hot Wheels
  • 20. Johnny Bristol – Lusty Lady

Source: Sounds of the Universe / MJFrance.