Jeudi 19 Mai 2005, alors que le jury n’était pas présent, Larry King a rapporté que l’avocat Larry Feldman lui avait dit que la mère de l’adolescent accusateur n’en voulait dans cette affaire qu’à l’argent, qualifiant cette femme de « givrée » .

Larry King a expliqué qu’il s’était entretenu avec l’avocat dans un restaurant de Beverly Hills peu avant l’ouverture du procès, celui que l’on surnomme le roi de l’interview « coup de poing » et un producteur de CNN souhaitant la présence de Feldman dans l’émission « Larry King Live » .

« Il a dit ‘givrée’ à deux reprises » , a déclaré King, ajoutant en réponse à une question de Thomas Mesereau, qu’il n’avait pas cherché à savoir ce que Feldman entendait par là. Celui-ci avait un peu plus tôt témoigné pour l’accusation et démenti avoir tenu de tels propos sur ses clients.

Le juge Melville s’est également opposé au témoignage de l’éditeur Michael Viner, présent lors de la rencontre entre Larry King et Larry Feldman. Il a statué que les dires n’étaient pas suffisants pour mettre en doute le témoignage de l’avocat, qui avait démenti avoir tenu de tels propos.

Un témoin cité par la défense jeudi, Azja Pryor, ex-fiancée de Chris Tucker, a affirmé que la mère de la victime présumée de Michael Jackson était « furieuse » contre le documentaire de Bashir car ses enfants y apparaissaient sans son autorisation. Selon Melle Pryor, proche alors de cette famille, la mère lui aurait dit qu’elle était « très heureuse » de participer à une vidéo pour disculper Michael Jackson qu’elle qualifiait d’ « ange » . Pryor a déclaré avoir donné de l’argent à la famille et que la mère de l’accusateur et sa sœur avaient essayé de faire pression sur elle afin qu’elle leur donne une voiture.

Au grand désarroi de l’accusation, une vidéo du ranch de Neverland a été diffusée afin de montrer au jury qu’à de multiples endroits et en contradiction totale avec les déclarations de l’accusation, des montres pouvaient indiquer l’heure. Le juge Melville a autorisé la diffusion de cette vidéo malgré l’opposition de Tom Sneddon qui affirme que le ranch est différent de ce qu’il était en Février / Mars 2003.

Rijo Jackson, un jeune cousin de Michael Jackson âgé de 12 ans, a affirmé mercredi 18 mai 2005 lors de son témoignage au tribunal de Santa Maria avoir vu l’accusateur de ce dernier voler du vin, de l’argent à plusieurs employés, et se masturber en regardant des films pornographiques à la télévision, à l’insu du Roi de la Pop.

Rijo Jackson a ajouté que le frère de l’accusateur s’était également comporté de la sorte lors de visites à Neverland. Il a indiqué qu’en 2003, il se trouvait avec les deux garçons dans une pièce du ranch de Michael Jackson lorsque les frères ont allumé la télévision sur une chaîne montrant des femmes nues, ont commencé à se masturber et lui ont suggéré de faire de même. Il a précisé avoir refusé et s’être plutôt rendu jusqu’à la chambre de Michael Jackson afin de lui faire part de ce qui se passait mais « Il ne l’a pas cru » , a-t-il précisé.

Une actrice, Vernée Johnson qui joue dans le Prince de Bel Air, a témoigné que la mère du jeune garçon l’avait sollicitée en 2002 pour récolter de l’argent afin de le soigner de son cancer, mais qu’elle avait rapidement cessé ses versements, la soupçonnant de détourner les sommes à son propre profit « Parce que je n’avais pas confiance en elle » , a-t-elle précisé. Johnson a indiqué elle avait proposé d’ouvrir un compte spécial pour les donations et ce pour le jeune garçon mais que la mère voulait qu’elle dépose l’argent plutôt sur son propre compte.

De son coté, la grand-mère de Simone et de Rijo, a témoigné que l’accusateur lui avait dit : « Nous ne voulons pas aller au Brésil. Ma mère veut y aller mais nous, nous voulons rester ici » .

Mardi 17 mai 2005, une cousine du Roi de la Pop âgée de 16 ans, Simone Jackson, a témoigné devant le tribunal de Santa Maria. Celle-ci a déclaré avoir vu le jeune accusateur et son frère dérober du vin dans la cuisine de Michael Jackson tard dans la nuit. Simone Jackson est le premier témoin ayant un lien de parenté avec Michael à témoigner pour sa défense et la dernière à décrire les deux jeunes garçons en train de boire de l’alcool en cachette.

Elle a déclaré que le 3 Mars 2003 vers 01 heure du matin, alors qu’elle était assise dans un coin de la cuisine à Neverland, en train de jouer à un jeu vidéo, elle a surpris les deux jeunes garçons prendre une bouteille de vin chacun. « Ils ne m’avaient pas vu, j’étais assise en retrait, le frère de l’accusé a pris un verre de vin et l’accusé la bouteille » .

Les garçons se sont alors aperçu de sa présence, elle a alors déclaré : « Je leur ai dit qu’ils n’étaient pas supposé faire ce genre de chose, et ils m’ont dit de ne rien dire » .

Simone Jackson a également déclaré que pendant trois jours qu’elle séjourna à Neverland au mois de Mars, elle discuta avec la sœur de l’accusateur qui lui confia que la famille devait partir au Brésil bientôt et que sa mère était impatiente à l’idée de s’y rendre.

Mardi 17 Mai 2005, Irene Lavern Peters qui travaille pour les services du département de l’enfance et de la famille de Los Angeles a été entendue à la barre du tribunal de Santa Maria. Celle-ci a déclaré qu’elle et d’autres représentants de ce département ont entendu la famille accusatrice le 20 février 2003 à l’appartement de l’ami de la mère du jeune accusateur.

Cette audition eu lieu après que ces services eurent reçu de nombreuses plaintes après la diffusion du documentaire « Living with Michael Jackson » .
Irene Lavern Peters a affirmé que durant cette audition, la famille fut questionnée afin de connaître leur relation avec Michael Jackson et savoir s’ils avaient été maltraités par lui. Chaque membre de la famille a affirmé n’avoir jamais été maltraité, a déclaré Peters, et la mère de l’accusateur à dit que Michael Jackson était comme un père.

Questionné pour savoir si ses enfants avaient passé du temps dans la chambre de Michael Jackson, la mère accusatrice avait alors déclaré que ce fut le cas mais qu’ils ne dormaient pas dans le lit. Elle déclara « Non, ça n’est jamais arrivé » . L’accusateur a également nié toute mauvaise conduite. « Tous le monde crois que Michael Jackson m’a abusé sexuellement; il ne m’a jamais touché » c’est ce qu’a précisé Peters à propos des déclarations du garçon.

Peters a précisé dans son témoignage que la famille accusatrice a répondu spontanément aux questions qui lui étaient posées. Un membre de la sécurité de Michael Jackson et un ami de la mère accusatrice étaient présent lorsque Peters et deux autres agents sociaux arrivèrent au domicile, ils sont partis avant que l’audition ne commence.

L’accusation affirme que Michael Jackson aurait abusé du jeune garçon entre fin février 2003 et début mars 2003 dans la semaine qui suivi cette audition des services sociaux.

Plusieurs témoins entendus lundi 16 Mai 2005 au procès de Michael Jackson ont une fois de plus jeté le doute sur les accusations de séquestration lancées par la famille de la victime présumée, affirmant que ses membres n’avaient jamais tenté d’appeler à l’aide. Certaines des personnes appelées à témoigner par la défense ont par ailleurs présenté le jeune accusateur et son petit frère comme des enfants particulièrement difficiles. Le doute a également été jeté sur l’accusation qui affirme que Michael Jackson a incité ces enfants à boire de l’alcool, les témoins ont indiqué que ce sont les enfants eux-mêmes qui cherchaient à se procurer de l’alcool.

De la même façon, des témoins ont suggéré que ce sont les enfants eux-mêmes qui cherchaient à se procurer des magazines érotiques. L’accusation avait affirmé que Michael Jackson avait montré des magazines et des sites pornographiques sur internet à sa victime présumée et à son frère.

Tout d’abord Jean Seamount, une dentiste, a raconté une visite de la mère de la victime présumée et de ses deux fils, à une époque où cette famille prétend avoir été séquestrée par le chanteur. Cette visite s’est déroulée le 24 février 2003, et a duré environ deux heures. A aucun moment, la mère et ses deux enfants n’ont essayé d’alerter la dentiste ou son assistante, Tiffany Haynes, qui a également témoigné, sur une quelconque menace à leur égard, a déclaré Jean Seamount. Les deux témoins ont souligné le caractère très indiscipliné, voire turbulent, de la victime présumée de Michael Jackson.

Une esthéticienne, Carole McCoy, est ensuite venue raconter elle aussi une visite de la mère de l’adolescent, le 11 février 2003, pour une séance d’épilation qui a duré une heure. Elle était seule et n’a pas demandé une aide particulière liée à sa situation à Neverland, a précisé le témoin. « Est-ce qu’elle a dit quelque chose, ou fait quelque chose qui aurait suggéré qu’elle était retenue contre sa volonté ? » a demandé l’avocat Robert Sanger. « Non » a répondu l’esthéticienne.

Maria Gomez, femme de ménage à Neverland, a aussi affirmé que la victime présumée avait un caractère difficile. Sa chambre était « toujours en gros désordre » et il se comportait « comme un sauvage » , selon elle. Elle a indiqué avoir vu un « magazine pour adultes » dépassant du sac à dos de son jeune frère. Quand il avait témoigné, le frère de la victime présumée avait dit n’avoir jamais vu de magazines érotiques avant que Michael Jackson ne lui aurait montré. Mme Gomez a indiqué que la mère de la victime présumée lui avait dit un jour avoir demandé à ses enfants d’appeler Michael Jackson « papa » .

Concernant la cave, un ancien garde de sécurité du ranch, Shane Meredith, a dit avoir surpris un soir la victime présumée et son frère dans cette pièce, avec une bouteille de vin à moitié entamée. « J’ai vu les deux enfants rire et rire bêtement… Je les ai vu avec une bouteille d’alcool… Je leur ai dit qu’il devait quitter ce lieu rapidement… Ils étaient assez secoués » .

Un cuisinier de Michael Jackson, Angel Vivenco, a raconté comment le petit frère de la victime présumée avait exigé de lui qu’il lui mette de l’alcool dans son milk-shake, faute de quoi il le dénoncerait à la star pour le faire renvoyer.

L’animateur de talk-shows sur CNN Larry King devrait témoigner jeudi, a indiqué lundi à la presse la porte-parole de Michael Jackson, Raymone Bain.

Un nouveau CD Maxi de « Ben » est sorti ce mois-ci au Japon. Celui-ci contient la version originale chantée par Michael Jackson, un remix déjà présent sur l’album « Soul Source Jackson 5 remixes 2 » le Ben (HF Remix#2) et une version instrumentale.

Une compilation d’anciens titres sortira également le 25 Mai prochain au Japon. Elle sera intitulée « Best Of Michael Jackson and The Jackson 5 ».

A noter que l’album « Ben » de Michael Jackson sera également réédité au Japon le 25 Mai 2005.

Nisha Kataria est une artiste en préparation d’album. Sur son site officiel, celle-ci raconte sa rencontre avec Michael Jackson.

Agée de 18 ans, elle est native d’Ottawa (Canada) et depuis toute petite a une grande passion pour la musique et pour la danse se produisant souvant lors de prestations locales dans la ville de Phoenix en Arizona. Voici pour vous, sa petite histoire : « J’ai également eu l’occasion de chanter l’hymne national lors de nombreux événements sportifs, comme pour l’équipe de Baseball de Diamondback, Arizona, qui ont été champions du monde, ou encore l’équipe de basket Phoenix Suns. Je m’étais fait un nom à Phoenix, mais j’ai vraiment percé durant l’été 2003 lorsque s’est présentée une occasion qui n’arrive qu’une fois dans une vie : chanter pour Michael Jackson.

Tout a commencé une nuit durant laquelle ma famille et moi retournions à notre voiture après la Arizona state fair, tard dans la nuit. Mon père et ma soeur se sont mis à me demander de chanter pour eux, comme ça, sans raison. J’ai trouvé très étrange qu’ils me demandent de chanter, car après tout, je vivais avec eux, et ils m’entendent déjà chanter toute la journée ; j’ai donc refusé. Cependant, ils ont tellement insisté pour que je chante que j’ai finalement décidé de les satisfaire.

A la moitié de la chanson, un homme s’est mis à nous courir après, et à demander « qui chante ? » en criant. J’ai répondu que c’était moi. Cet homme s’est avéré être un ami de Dieter Wiesner, le manager de Michael Jackson. Cet homme a apporté ma démo à Mr Wiesner, qui a aimé ce qu’il a entendu sur le cd, mais voulait me rencontrer en personne afin que je chante en live pour lui.

Ma famille et moi furent donc invités en Californie, où nous avons rencontré Dieter, et j’ai alors pu chanter en live pour lui, et il a adoré ce qu’il a entendu. Je savais qu’il était le manager de Michael Jackson, mais je ne m’attendais pas du tout à rencontrer le Roi de la Pop en personne. Dieter nous a dit qu’il m’aiderait dans ma carrière, et ma famille et moi sommes alors retournés à Phoenix.

Je n’imaginais pas ce qui allait m’arriver, ni à quel point j’allais avoir une chance extraordinaire avec le Roi de la Pop. Quelques jours plus tard, nous avons reçu un coup de téléphone de Dieter ! Il nous invitait moi et ma famille au ranch de Michael Jackson, où je pourrais chanter pour la superstar. Nous sommes donc arrivés à Neverland. Tandis que ma famille mangeait au bord de la piscine, Dieter m’emmena à l’intérieur, dans la bibliothèque privée de Michael, où j’étais censé le rencontrer. Dieter me dit de m’asseoir dans la bibliothèque pendant qu’il allait chercher Michael. Je me souviens que j’étais terriblement nerveuse, car je savais que le Roi allait entrer d’un instant à l’autre.

Quelques minutes plus tard, j’entendis des bruits de pas qui se rapprochaient. Dieter et Michael entrèrent accompagnés de members de sa famille. Il me donna une accolade, et ses enfants firent de même ; puis nous nous assîmes tous. Après une conversation chaleureuse, il me demanda de chanter pour lui. Je me suis alors levée, et commençai à chanter « I will always love you » de Whitney Houston. Je me souviens l’avoir regardé pendant que je chantais et parfois, il fermait les yeux, et secouait la tête. Quand j’eus fini, il me dit que j’avais la voix d’un ange. Cela signifiait beaucoup pour moi venant de lui. Quelques minutes plus tard, on amena le reste de ma famille afin qu’ils rencontrent monsieur Jackson. Après une agréable conversation, ma famille et moi partîmes nous amuser dans Neverland.

Lorsque nous fumes parties, Dieter demanda à Michael ce qu’il en pensait; il répondit que j’avais la voix d’une noire. C’est à ce moment là qu’il décida qu’il voulait enregistrer avec moi. Ma mère et moi sommes restées dans la maison réservée aux invités pendant 3 semaines. J’ai pu enregistrer avec Michael une chanson qu’il avait écrite. Ce fut une expérience merveilleuse, et parfois j’avais du mal à y croire, je me tenais là, à côté du Roi de la Pop, et on partageait le même micro. Et ça n’était que le début. Il était prévu que je voyage autour du monde avec Michael, et que j’apparaisse dans sa nouvelle vidéo « one more chance ». Malheureusement, à cause de la situation dans laquelle il se trouve actuellement, ce projet a été mis de côté
 » .

Source : nishakataria.com / mjstar.de
Traduction : Céline

Le Hit-Parade MJF et son nouveau classement est en ligne. Vous avez été nombreux à voter cette semaine et la principale progression est à mettre sur le compte de « Cheater » qui gagne 5 places et se retrouve dorénavant classé 111ème. A noter que d’autres titres du Box Set progressent dans ce hit comme « We’ve Had Enough » 71ème (+ 4), « In The Back » 125ème (+ 3), « Sunset Driver » 129ème (+ 2), « Scared Of The Moon » 120ème (+ 2), « Fall Again » 112ème (+ 2) et « Monkey Business » 99ème (+ 1).

En tête de classement, il est à noter que « Unbreakable » gagne une place et se retrouve classé 17ème. MJF vous souhaite une agréable semaine à tous.

L’ancien avocat de Michael Jackson, Mark Geragos, a indiqué vendredi 13 Mai 2005 avoir fait enquêter en 2003 sur la famille du garçon qui accuse aujourd’hui le chanteur d’abus sexuels, car il la soupçonnait de vouloir extorquer de l’argent à la vedette. Convoqué sèchement Jeudi par le juge Melville sous la menace d’une arrestation, Mark Geragos est venu déclarer qu’il avait engagé un détective pour enquêter sur le jeune garçon et sa famille, peu après le tournage du film du Britannique Martin Bashir, dans lequel le chanteur révélait aimer partager son lit avec les enfants.

« J’essayais d’empêcher que mon client soit victime d’un crime. Je pensais qu’ils allaient essayer de monter un chantage, » a expliqué l’avocat des stars qui fut celui de Michael de février 2003 à avril 2004. Le juriste est apparu détendu et souriant à l’audience, s’exprimant en phrases courtes et claires.

L’enquête sur cette famille, et particulièrement sur la mère, a duré cinq ou six semaines, et ses conclusions ont été, selon M. Geragos, que « Michael n’avait rien à faire avec eux. J’avais l’impression qu’un désastre était sur le point de se produire. »

L’interrogatoire, puis le contre-interrogatoire de l’avocat, entre professionnels du droit, a donné lieu à de multiples objections de l’accusation sur des points de procédure. Les échanges ont été si vifs que le juge Rodney Melville a exhorté M. Geragos et le procureur adjoint Ron Zonen à « se calmer ».
M. Geragos a déclaré que Michael Jackson lui avait dit qu’il dormait dans la même chambre que de jeunes garçons. Mais le chanteur lui avait précisé « qu’il n’y avait rien de sexuel. » « Est-il criminel de partager sa chambre ? », a-t-il demandé.

Invoquant la clause de confidentialité entre un avocat et son client, Geragos a accepté de témoigner uniquement pour des faits antérieurs à l’arrestation de Jackson en novembre 2003. Cela a entraîné un incident de procédure en fin de séance, l’accusation reprochant à l’avocat actuel de Jackson, Tom Mesereau, de ne pas avoir informé le tribunal de cette disposition. Au début de l’audience, Mesereau avait dit que la clause de confidentialité entre Geragos et Jackson avait été levée sans préciser que cela n’allait pas au-delà de novembre 2003.

Le juge pourrait sanctionner Tom Mesereau à cause de cet oubli, ont indiqué des juristes à l’issue de l’audience.

La prochaine audition de Geragos pourrait avoir lieu vendredi prochain.

Lors de ses déclarations au tribunal, Mark Geragos a précisé sa pensé lors de son arrivée à Neverland « …ce que j’ai vu, c’est un gentleman qui est toujours comme un enfant dans son amour pour les gamins. Je n’ai jamais vu quelqu’un faire quoi que ce soit de criminel. Par contre, j’ai vu quelqu’un qui pouvait être une cible idéale. »

« C’est certain, Michael Jackson a été mon idole. Ce qui arrive est très triste parce que l’histoire de Michael Jackson ne peut pas se terminer ainsi. C’est très triste parce qu’il y a des personnes qui utilisent des artistes pour avoir leur cinq minutes de gloire ou pour obtenir de l’argent. Il y a des gens qui ne vivent que pour dénigrer des artistes. J’en suis l’exemple vivant. Parce que Michael Jackson peut être victime de quelqu’un de méchant.

Mais si ce qui est allégué est vrai, qu’il paie, qu’il paie sa peine; qu’un crime comme celui-ci ne reste pas impuni.

Tu te vois dans une situation similaire ? dans laquelle tu sentirais qu’on est en train de t’utiliser ? pour ta célébrité, pour ton argent ?
Grace à Dieu, j’ai su me maintenir à distance et je n’ai jamais eu à subir ce genre de conséquence
. »

Ricky Martin

Gracias Xtarlight y Mpenziwe / Source : El Vocero de Puerto Rico