Avant de pénétrer plus amplement dans la description de cette fabuleuse journée sachez que les organisateurs ont fait un travail remarquable d'accueil et de reception du public. La salle principale de l'événement était spacieuse et proposait deux grands écrans au milieu desquels figurait une estrade avec tout un tas de matériel audio préfigurant de ce qui allait être proposé.

Après leur entrée dans la salle, les fans de Michael Jackson étaient immédiatement attirés par plusieurs stands de ventes de collectors ainsi que de quelques livres de trois auteurs présents ce soir là, à savoir Brice Najar, Isabelle Petijean et Hector Barjot également connu des fans comme youtubeur spécialisé de collectors.

Beaucoup de fans pouvaient ainsi faire connaissance avec ces personnes mais aussi découvrir le vrai visage de quelques amis facebook et autres membres de forums de discussion réunissant ainsi une grande communauté de fans du Roi de la Pop. A noter également la présence du MJBackstage qui dans son présentoire proposait le tout dernier numéro de leur magazine que nous vous détaillerons trés prochainement.

Une fois la totalité du public entré dans la salle, les choses pouvaient commencer avec la présentation des trois auteurs et de leurs livres respectifs permettant aux fans de pouvoir mieux découvrir leur contenu et ce grace à Yann Merledeve, présentateur et animateur de la soirée.

Après cettte entrée en matière, il était temps de faire venir Gareth Maynard pour la projection exclusive de son documentaire "King Of Sound" consacré à Bruce Swedien, l'ingénieur du son de tous les albums de Michael Jackson depuis Off The Wall jusqu'à Invincible. Si beaucoup de fans connaissent bien son histoire à travers la carrière du Roi de la Pop, des différents magazines revenant souvant sur son sujet ou via les livres qu'il a rédigé lui même ce documentaire est un véritable hommage à celui sans qui l'enregistrement de la voix de Michael n'aurait certainement pas été de la qualité qui a été la sienne depuis toujours.

Commencé en 2010, ce documentaire est une véritable immersion dans la vie de Bruce Swedien et de son épouse Béa. On y découvre toute l'histoire du célèbre ingénieur du son depuis son enfance jusqu'à aujourd'hui racontant comment est-il devenu l'ingénieur du son et l'ami de Michael Jackson. Un tel documentaire mériterait d'être diffusé à la télévision et l'on ne comprend pas pourquoi cela n'a pas encore eu lieu. Parmi les témoins de l'histoire figurent Quincy Jones, le regretté Rod Temperton ou encore Siedah Garett. Les images sont émouvantes et le récit riche en enseignements. Bruce Swedien a conservé tous ses micros et se souvient de chaque usage qu'il en a fait pour chaque titre. Michael Jackson est présent dans chaque souvenir et chaque anecdote de ce film, démontrant le vide qu'a pu créé sa disparition pour quelqu'un comme Bruce Swedien. Parmi ces anecdotes nous en retiendrons une particulière ou l'on apprend que pour son retour en 2009 Michael Jackson voulait retravailler avec Quincy Jones.

Music First, la musique avant tout, tel est le message de Bruce Swedien dans ce documentaire tout comme celui qui explique à quel point la musique est magique, capable de rendre heureux et triste à la fois. La diffusion terminée, celle-ci est accueilli par les fans présents dans la salle via de longs applaudissements remerciant à la fois la réalisation d'un tel document mais aussi Bruce Swedien et les autres intervenants.

Son réalisateur, Gareth Maynard pouvait ainsi remonter sur scène et répondre très ouvertement aux questions du public enchanté par une telle difffusion. L'énorme surprise de la soirée à laquelle peu de gens pouvaient s'attendre arriva lorsque la voix de Bruce Swedien se fit entendre en direct par conversation téléphonique. Le célèbre ingénieur du son de Michael pouvait ainsi dialoguer avec le réalisateur du document, le public et les deux invités exceptionnels de la journée. Inutile de vous décrire l'émotion d'un tel événement et la communion qui régnait entre toutes les personnes présentes dans la salle et Bruce et Bea Swedien. Un pur moment de grâce.

Venait ensuite le gros morceau tant attendu de la soirée, à savoir la présence de Brad Buxer et Michael Durham Prince qui montèrent sur scène, Brad accompagné de son clavier et Michael Prince de ses ordinateurs.

Brad Buxer a tout simplement raconté via des explications détaillées la génèse de quelques chansons de Michael Jackson, comment est-ce que le Roi de la Pop les créait et comment ensemble ils leur donnaient vie. Comme chacun sait, Michael Jackson ne jouait pas d'instruments de musique mais avait la faculté de créer des chansons dans sa tête. A l'aide de sa voix et souvent en employant le beat box, il expliquait aux musiciens ce qu'il voulait entendre comme son et c'est ainsi que les chansons prenaient vie. Brad Buxer nous en fit la démonstration à l'aide de son clavier expliquant que Michael lui chantait ce qu'il voulait entendre et Brad jouait jursqu'à ce que le Roi de la Pop lui disait, "oui c'est ça, c'est bien ça que je veux".

Parmi les titres que Brad Buxer a utlisé afin de faire ces démonstrations figuraient Heal The World, Black Or White, Will You Be There, Chidhood ou encore Stranger In Moscow. Brad Buxer jouant au clavier et Michael Durham Prince faisant écouter des parties de multitracks afin d'appuyer la démonstration.

A noter que pour Stranger In Moscow, nombreux sont les fans qui ont lu la petite histoire selon laquelle cette chanson aurait été co-écrite avec Brad Buxer sans que celui-ci soit présent dans les crédits. Curieux de connaître le récit de Brad à ce sujet, les fans n'urent pas à lui poser la question puisqu'il aborda tout seul le sujet. Brad Buxer expliqua que Michael l'appela dans son hôtel alors qu'il n'était pas bien. Il lui demanda alors de jouer quelques notes et Brad Buxer joua à Michael ce qu'il nous jouait en même temps afin d'appuyer son propos. Nul doute que les quelques notes jouées par Brad Buxer étaient incontestablement ce qui allait devenir plus tard une chanson comme Stranger In Moscow.

Questionné par les fans, Brad Buxer expliqua qu'il avait écrit la musique pour le jeu vidéo Sonic et jouant celle-ci, il était là aussi flagrant que les deux se ressemblaient. Pour la petite anecdote qui consiste à savoir si Michael devait s'engager à créer de la musique pour un tel jeu vidéo, Brad Buxer a expliqué que si Michael avait montré de l'intérêt pour cela il changea rapidement d'avis ayant véritablement autre chose à faire musicalement et c'est Brad qui s'en occupa.

Brad Buxer fit également écouter un enregistrement téléphonique de Michael lui chantant au téléphone le début de ce qui allait devenir la chanson In The Back figurant sur The Ultimate Collection. Nous pouvions une fois de plus découvrir la génèse d'un titre mais également nous appercevoir que cette chanson fait partie des préférées de Brad Buxer, comme il le déclarait dans l'ultime numéro du magazine Black Or White et comme cela était visible devant nous.

Si nous réalisons ce compte-rendu aujourd'hui, sachez qu'il est loin de contenir l'ensemble de ce que le public a pu apprendre et découvrir lors de cette fabuleuse journée ou le temps a passé à la vitesse de la lumière. A noter que bien que le timing soit sérré, l'événement à duré de 13h30 à près de 23 heures et que Brad Buxer et Michael Durham Prince auraient très bien pu continuer ainsi pendant des heures et des heures. Pour terminer en beauté, Michael Durham Prince fit écouter la chanson inédite Days In Gloucestershine.

Après celle-ci, il nous parla de la chanson Shut Up And Dance qui fait partie des titres que les fans ont entendu parler comme étant inédits ou dormant dans les coffres. Michael Prince nous appenait alors que Michael ne l'avait jamais enregistrée mais qu'il aimait vraiment beaucoup cette chanson et qu'il voulait le faire. Nous avons donc pu écouter cette chanson mais ce n'était pas Michael qui chantait comme le soulignait Michael Prince. Cependant, et pour la petite histoire, la chanson était présenté comme si c'était un sosie vocal qui l'avait enregistré.

Voilà, le rideau pouvait se baisser sur cette journée inoubliable qui allait se terminer par un dîner et quelques pas sur la piste de danse. Tout au long de la journée, Brad Buxer et Michael Durham Prince se sont rendus disponibles via des séries de dédicaces prévues par les organisateurs.

Organisateurs que nous tenons à féliciter amplement tellement la tache s'annonçait difficile et le résultat remarquable. L'organisation fut parfaite, l'ambiance extraordinaire et la communion entre les fans indescriptible. Merci à l'Association On The Line, merci à Isabelle Petijean, Brice Najar, Jérome Ferron, Laétitia Latouche qui à assuré la traduction, Yann Merledeve, Hector Barjot ainsi que toutes les personnes qui de près ou de loin ont participé, aidé ou supporté cet événement, la liste étant certainement longue.

Et vivement la prochaine... Music First !