Martin Nessi: Ils ont essentiellement pris toutes les bandes et les ont enregistré sous Pro Tools. La plupart des sessions de tous les artistes sont déjà dans les sessions Pro Tools à des fins archivistiques.

Ils nous ont envoyé une session, ce qui, selon eux, était la session de base utilisée pour mélanger Thriller. Lorsque j'ai ouvert la session, j'ai remarqué qu'il y avait des éléments qui n'étaient pas logiques. Par exemple, tous les tambours dans une piste stéréo, etc. Je savais que ce n'était pas les bandes principales utilisées pour le mélange final.

Pour m'en assurer, j'ai demandé confirmation à Humberto Gatica, qui a travaillé sur le projet original. Je lui ai montré la session Pro Tools, et il a confirmé que ce n'était pas le multipiste original utilisé pour le mix.

Je me suis soudain rappelé qu'il y a de nombreuses années, j'ai lu un magazine où Mick Guzauski a déclaré qu'il avait mixé l'album Thriller en 5.1, alors que Michael était toujours en vie. J'ai suggéré de prendre contact avec lui pour voir s'il savait où l'obtenir. Le lendemain, nous l'avons obtenu de Sony.

Il est important de vous dire que la multipiste était pour la chanson, pas pour la vidéo. [La vidéo dure 14 minutes - la chanson est de cinq minutes et demie]. Je savais que je devais créer un multipiste de la vidéo, car si nous avions mixé la chanson telle quelle, alors, lorsque nous aurions terminé, je devais commencer à modifier toutes les parties en fonction de la durée de la vidéo. Il fallait se synchroniser avec le visuel. Le problème est que, puisque vous travaillez sur un visuel, vous devez être en mesure de travailler les choses pendant que vous regardez l'image, alors j'ai décidé de créer une multipiste de la vidéo à l'aide du multipiste de la chanson.

J'ai commencé à rassembler le multipiste, mais si vous vous souvenez, la vidéo n'est pas un vers, un vers, un chorus, un vers. Il s'agit en fait de trois versets, et il y a un interlude, et c'est le chœur repris à plusieurs reprises.

Ce que j'ai découvert lorsque j'ai commencé à tout mettre ensemble, c'est que la vitesse de la multipiste était différente de la vitesse de la chanson sur la vidéo. Cela aurait pu être à cause de deux raisons. La raison numéro un est que la chanson a été accélérée pendant l'enregistrement. Quand ils voulaient faire une production et que le producteur était déjà en train de produire, il était comme "Wow, ça pourrait être un peu plus rapide". Au lieu de refaire tout, ils finissaient la production et, tout en maîtrise, ils allaient accélérer le mixage final, de sorte que personne ne le sait, mais la multipiste était à une vitesse différente, généralement plus lente.

L'autre option était de l'accélérer pour la vidéo. Pour moi, il n'était pas logique que d'accélérer pour la vidéo parce que si les gens voyaient la vidéo et ensuite ils entendaient la chanson à la radio, ils seraient comme "Quoi? Ce n'est pas le même rythme". Je pense qu'ils ont accéléré le processus de mixage. Quand j'ai vu cela, j'étais comme "Wow, cela va être intéressant", parce que je dois synchroniser le multipiste avec une vidéo qui a une version plus rapide de Thriller.

Je devais essentiellement monter en temps réel le beat multipiste beat par beat du début à la fin, puis j'adaptais le tempo à la vidéo. Après avoir suivi la vidéo, j'ai commencé à créer une nouvelle multipiste.

Au moment où j'ai commencé à déplacer des choses dans le tempo de la vidéo, quelle que soit la vitesse désactivée, elle s'ajusterait automatiquement au tempo. C'était la première difficulté.

 

Cette utilisation d'une bande-son différente de l'originale a été ressenti mardi à Londres, lors de la diffusion de Thriller 3D à l'occasion de la promotion de la compilation Scream. En effet, et suite à notre info du 22 septembre dernier, quelques fans du Roi de la Pop ont eu l'opportunité d'assister en exclusivité à la diffusion à l'Odéon de plusieurs clips du Roi de la Pop comme Dirty Diana, Scream, Leave Me Alone, Torture (ils ont osé !) et Blood On The Dance Floor ainsi que du court métrage Ghosts et enfin de Thriller 3D.

Nos amis du MJVibe ont fait un compte rendu de cette soirée dans laquelle ils décrivent Thriller 3D. Selon leur expérience, le court-métrage a l'air incroyable en 3D et il semble que vous le regardez comme s'il était filmé directement devant vos yeux, Michael sort littéralement de l'écran et la couleur a été incroyablement améliorée.

Concernant la bande son, ils détaillent le fait que l'audio a bien été changé. La ligne de Bass est légèrement plus funky et plus compressée. D'autres éléments de l'instrumentation auraient été retirés. C'était différent, mais selon eux, il aurait été mieux s'ils avaient laissé l'instrumentation seule car ni Michael ni Rod Temperton ne sont ici pour approuver le changement et nous savons que Quincy Jones n'est pas sur la même longueur d'onde que l'Estate.

Enfin pour ceux qui attendent de savoir en quoi consiste cette fin un peu différente sur Thriller 3D, sachez qu'ils décrivent que quand vous pensez que tout est fini, à la fin des crédits, les yeux du zombie surgissent de l'écran en néon vert. Le tout naturellement, sous des applaudissements massifs.

Source: izotope.com / MJVibe / MJFrance.